Technique et chantier

Maison individuelle Insertion en discrétion

Mots clés : Architecte - Architecture - Bois - Maison individuelle

Dans une zone résidentielle de Clamart (Hauts-de-Seine), les architectes Alix Héaume et Adrien Robain ont incrustéune maison aux allures nordiques sur une parcelle enclavée d’un tissu pavillonnaire traditionnel.

«Nous avons voulu jouer avec l’image d’Epinal du pavillon de banlieue », s’amuse Adrien Robain, architecte aux côtés d’Alix Héaume, de cette maison individuelle située à Clamart (Hauts-de-Seine). Nulle figure imposée par le client. Leur proposition se veut tout simplement contextuelle, dans une zone résidentielle qu’ils ont observée, analysée et, pour finir, sublimée dans leur projet.

Au départ, un terrain de fond de parcelle, sans aucune échappée sur rue, totalement enclavé et comme pris dans les mailles d’un tissu pavillonnaire traditionnel impossible à ignorer. Les architectes conçoivent alors une maison qui reprend à son compte les grandes caractéristiques de ce type d’habitat : toit à deux pentes, façades planes, enveloppe construite où domine l’opacité, limites bien marquées entre intérieur et extérieur, encore soulignées par l’absence de balcons et de grandes baies vitrées de plain-pied sur jardin. Bref, une incrustation dans le paysage qui passe aussi par une mise à l’échelle de la maison calquée sur les pavillons alentour. Et c’est dans ce mimétisme-là que la maison commence à se démarquer de son environnement.

Pour développer une surface habitable maximale, sans créer un volume construit plus important que les voisins, les architectes imaginent une maison dédoublée, comme deux pavillons jumeaux reliés par une faille de circulation. Et comme tous les vrais jumeaux, seuls quelques infimes détails permettent de distinguer les deux parties : l’une, légèrement plus fine, s’avance de quelques mètres devant l’autre avec une légère distorsion dans la proportion des fenêtres. « L’icône du pavillon de banlieue », pour reprendre l’expression d’Adrien Robain, est également revisitée par l’utilisation du bois en lieu et place de la meulière locale. Un parti du « tout bois », allié à une simplicité d’ensemble qui évoque l’habitat traditionnel de type nordique.

Eléments assemblés comme un Lego

Lasuré en noir, le pin maritime ferme les huit façades de la maison, dissimulant les gouttières pour former des plans verticaux absolument lisses. L’encadrement des fenêtres est en lamellé-collé, peint selon un camaïeu de verts qui joue avec le gazon. Enfin, toute l’ossature est constituée d’éléments en bois assemblés comme un Lego. Outre l’abaissement du coût et du temps de construction, le montage à sec diminue les nuisances sonores du chantier. Un point important en ces banlieues où un voisinage sourcilleux veille au calme du quartier… Et surtout, la légèreté du matériau résout une importante contrainte de construction occasionnée par un terrain instable recouvrant d’anciennes carrières de calcaire. En plus de l’injection d’une quantité considérable de béton pour consolider le sous-sol, le bois protège également la construction de l’apparition de fissures, comme celles observées sur les pavillons environnants. Revendiqué à l’extérieur, le bois disparaît à l’intérieur sous les plaques de plâtre. D’où un contraste maximal entre le volume extérieur noir et l’intérieur immaculé de la maison, où les espaces décloisonnés laissent circuler la lumière et les habitants. Discrétion extérieure et liberté intérieure semblent ainsi guider la conception de cette maison en noir et blanc, silencieuse mais expressive, comme au temps du cinéma muet.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : privée.

Maîtrise d’œuvre : Alix Héaume et Adrien Robain (Rh architecture). Laura Bartoloni et Rémy Bardin,chefs de projet.

Entreprises : Galvaing (ossature bois, charpente, menuiserie), Cairn (électricité), Redondi (plomberie), Secobat (peinture).

Surface : 228 m2 HON.

Coût des travaux : 420 000 euros HT.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X