Territoires

Lyon Alliade exploite ses réserves foncières pour produire plus de logements sociaux

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social

Avec des fonciers rares et chers en zone urbaine, les bailleurs sociaux doivent faire preuve d’imagination pour accroître leur parc de logements. Ainsi, Alliade Habitat, ESH du groupe Amallia, n’hésite pas à exploiter ses réserves foncières pour densifier. « Nous profitons des nouvelles dispositions de la loi Alur, comme la suppression du coefficient d’occupation des sols (COS), pour optimiser les surfaces rendues constructibles », indique Patrice Tillet, directeur général d’Alliade Habitat. Le bailleur utilise, par exemple, des espaces extérieurs peu utilisés au sein de ses résidences pour produire d’autres logements sociaux.

Une remise à neuf de l’existant.

De telles opérations sont à chaque fois accompagnées de travaux de réhabilitation du parc existant. A l’instar de l’opération conduite dans le 8e arrondissement de Lyon, où Alliade Habitat entame des travaux de rénovation-construction sur la résidence Maryse Bastié. Les deux bâtiments existants, construits dans les années 1970, vont faire l’objet de travaux énergétiques et, dans la dent creuse située entre les deux édifices, une construction neuve de 16 logements sociaux va sortir de terre. Le bailleur profitera de ces travaux pour créer des espaces verts, recomposer les parkings, qualifier les pieds d’immeuble et améliorer les accès aux bâtiments notamment. Une « remise à neuf » de l’existant qui se chiffre à plus de 60 000 euros par logement. « Cette nouvelle construction nous permettra de passer de 42 à 58 logements sociaux, de diversifier notre offre en proposant des logements à loyers intermédiaires réservés aux salariés d’entreprise, et de favoriser la mobilité des personnes âgées vers les logements neufs », souligne Patrice Tillet.

Depuis 2011, Alliade Habitat a déjà pu livrer 564 logements en tirant parti de ses résiduels fonciers. Près de 500 logements sont aujourd’hui en phase de projet et 200 autres sont à l’étude.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X