Territoires

Lyon A Confluence, Rudy Ricciotti confirme son amour du béton

Mots clés : Béton

Rudy Ricciotti va marquer le quartier de la Confluence à Lyon de son empreinte avec le Pavillon 52, bâtiment tertiaire tout en courbes. Cet immeuble de bureaux et commerces en rez-de-chaussée de 7 500 m2 de surface de plancher en R + 5, plus un niveau technique, disposera de plus de 700 m2 de terrasses et d’un niveau parking en sous-sol de 54 places. Les commerces bénéficieront d’une façade entièrement vitrée sur 6 mètres de hauteur.

Cet immeuble, conduit en copromotion par le groupe Cardinal et PRD, se distingue par sa succession d’étages en forme d’ailes de papillons décalés les uns par rapport aux autres. Les planchers en béton post-contraint de 30 cm constituent une dalle active dans laquelle est installé le circuit d’eau qui apportera chauffage en hiver et rafraîchissement des bureaux en été. La dalle active sera alimentée par une pompe à chaleur sur la nappe phréatique. Un système de ventilation double flux avec récupération de chaleur complète le dispositif.

Une mantille filtrant le soleil.

L’ensemble du bâtiment sera vêtu d’une mantille composée de lames horizontales en béton fibré de couleur grise. La mantille servira de filtre solaire et de brise-soleil. Aucun faux plafond ne sera installé, laissant les sous-faces de dalles en béton brut apparent. Le gros œuvre, assuré par l’entreprise Lamy (Vinci Construction France), a nécessité la livraison de 4 900 m3 de béton depuis le début du chantier. Pour livrer des voiles intérieurs sans défaut, le choix s’est porté sur le béton CXB Architectonique C35/45 XF1 G3 S4, produit par l’unité de production Lyon Herriot de Cemex. Concernant les sous-faces des dalles, une formule spécifique a également été élaborée pour éviter les fissurations et les bulles et proposer une teinte claire agréable à la vue.

Autre particularité du chantier, le béton pour les dalles intérieures a dû être coulé par pompage avec une pompe de 58 mètres. Le coût de construction du bâtiment, plus élevé que la moyenne – environ 2 000 euros/m2 au lieu de 1 500 euros/m2 – sera compensé par une valeur locative à hauteur de 250 euros/m2/an. Livré au printemps prochain, Pavillon 52 vise la certification Breeam.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X