Territoires

Lyon A Confluence, Ogic construira un programme mixte totalement évolutif

A proximité de l’îlot conduit actuellement par Icade sur la ZAC (zone d’aménagement concerté) 2 de Confluence, un deuxième îlot a été attribué en fin d’année à Ogic qui réalisera un programme mixte de plus de 12 000 m2 entièrement évolutif. Après l’îlot K de Stéphane Véra, premier îlot à proposer une mixité verticale, l’îlot B2 « sera conçu avec des principes structurels et des équipements généraux permettant la flexibilité de l’aménagement. Chaque immeuble, en fonction de son usage premier, a été pensé pour pouvoir s’adapter et être transformé pour une autre fonction », précise le promoteur. Ainsi, le programme permettra les changements d’usage et de destination, transformant les bureaux en logements et inversement.

Cet îlot regroupera des logements, des bureaux et des commerces répartis en cinq bâtiments qui viendront fermer l’esplanade François-Mitterrand. Il proposera 23 logements sociaux, 79 appartements en accession libre, une résidence étudiante de 88 chambres gérée par le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous), 2 339 m2 de bureaux et 772 m2 de commerces en rez-de-chaussée, dont une microcrèche.

Des matériaux durables.

Pour répondre au mieux au cahier des charges de la société publique locale (SPL), aménageur de la ZAC, concernant le développement durable, « une attention particulière sera portée à la durabilité des matériaux utilisés et à leur provenance ».
Confié aux architectes Diener und Diener et Clément Vergély, associés au paysagiste Michel Desvigne et au bureau d’études Etamine, cet îlot comprendra un immeuble en structure bois, tandis que les autres bâtiments combineront structures bois/béton. « L’ensemble des façades seront réalisées en ossature bois avec un remplissage biosourcé, en laine de bois », précise Sabine Bonnet, en charge de cette opération chez Ogic.
Cet îlot à énergie positive comprendra 1 100 m2 de panneaux photovoltaïques en toiture-terrasse et sera raccordé au réseau de chauffage urbain. Pour les bureaux, un rafraîchissement bioclimatique a été privilégié.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X