Régions Paris

LVMH crée un lieu dédié aux métiers d’art

«Vous aimez la France et Paris, et votre amour va jusqu’à changer l’architecture de la capitale. Frank Gehry, vous êtes notre Américain préféré », a déclaré le chef de l’Etat, le 8 mars, lors de la présentation du projet de lieu culturel dédié aux métiers d’art porté par le groupe LVMH. Baptisé la « Maison LVMH/ Arts-Talents-Patrimoine », ce centre prendra place dans l’ancien musée des Arts et Traditions populaires (ATP), situé dans le bois de Boulogne.

Conçu par Jean Dubuisson (avec Michel Jausserand et Olivier Vaudou), le bâtiment de huit étages (15 100 m2 ) aux façades sombres et aux lignes épurées, a fermé ses portes en 2005, trente ans après son inauguration. Pour mener à bien sa restructuration, Bernard Arnault, P-DG du numéro un mondial du luxe, a de nouveau fait appel à Frank Gehry, concepteur de la Fondation Louis-Vuitton. Le petit-fils de Jean Dubuisson, Thomas Dubuisson, cofondateur de l’agence Search, collabore à ce projet. « C’est un immense honneur pour moi de travailler tout à la fois sur un bâtiment de mon grand-père et avec Frank Gehry. Le hasard fait que jeune diplômé d’architecture, j’ai décroché mon premier boulot dans son agence à Los Angeles », explique-t-il.

« Respecter ce qui existe ». L’opération de réhabilitation consiste notamment en une reprise des volumes intérieurs, « très contraints, avec des hauteurs sous plafond ne dépassant pas 4 m », indique Thomas Dubuisson. L’enveloppe sera par ailleurs « entièrement repensée tout en gardant précisément les proportions ». Pour Frank Gehry, « il faut respecter ce qui existe ».

Propriété de la Ville de Paris, l’ancien musée sera mis à disposition du groupe LVMH dans le cadre d’une convention d’occupation du domaine public d’une durée de cinquante ans à compter de l’ouverture de l’établissement, qui sera soumise au conseil de Paris le 27 mars. La mairie doit maintenant procéder à la remise en état de l’édifice « que l’Etat a laissé se dégrader », a reconnu François Hollande. Après des négociations serrées, Anne Hidalgo a obtenu que le ministère de la Culture verse 10 M€. Le bâtiment doit aussi être désamianté. Bernard Arnault espère un début des travaux fin 2017 pour une durée de deux à trois ans. L’investissement s’élèverait à 160 M€.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X