Régions

Lot-et-Garonne Clairsienne troisième bailleur à rénover le Cafi

Mots clés : Culte - Politique de la ville - Rénovation d'ouvrage - Rénovation urbaine

Clairsienne sera le troisième bailleur à intervenir dans le projet de rénovation urbaine du Centre d’accueil des Français d’Indochine (Cafi) à Sainte-Livrade-sur-Lot. L’opérateur bordelais vient de signer un avenant à la convention avec la commune et l’Agence de rénovation urbaine (Anru) pour construire 44 des 120 logements prévus. Une fois les besoins et les sites d’implantation déterminés, il lancera, en 2010, le concours d’architecture.

En parallèle, le début des travaux d’infrastructures et de la construction cet été de 32 logements sociaux (conception Archi-Conseil, Villeneuve-sur-Lot), portés par la SA Ciliopée, donne le coup d’envoi à la transformation d’ici à 2012 de l’ancien camp militaire.

Restauration des lieux de culte

Une fois les premières maisons individuelles livrées, l’office public de l’habitat Habitalys pourra débuter en septembre 2010 la réalisation de 44 autres (conception : agence Carniato, Bordeaux).

Pour conserver l’âme du quartier, le programme comprend la restauration des lieux de culte (pagode et église) et la reconstruction des deux épiceries asiatiques. Il reste à définir la programmation du lieu de mémoire. La SEM 47, l’assistant à maîtrise d’ouvrage, prépare la consultation d’équipes pluridisciplinaires pour aboutir à un projet à la fin de 2009.

L’opération globale, estimée à 20 millions d’euros, est financée à hauteur de 32 % par l’Anru et 3,5 % par la commune. Le conseil régional d’Aquitaine a voté en juillet une convention-cadre avec une aide de 580 231 euros pour le Cafi. Il prévoit des compléments pour un projet en cours de finalisation.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X