Territoires

Lorraine Vosgelis fait son entrée dans l’accession sociale

«Face à un environnement en pleine mutation qui peut essouffler et altérer notre modèle économique, nous avions deux options : subir la tendance ou rechercher d’autres ressources. Nous avons choisi la seconde. » Le directeur général de Vosgelis, Vincent Henneron, expose en ces termes la double diversification, d’activités et de périmètre géographique, qu’engage l’office public départemental des Vosges, propriétaire de 17 300 logements.

Dans ce cadre, le bailleur entre dans l’accession sociale sécurisée, par croissance externe. Il a en effet racheté, l’an dernier, au groupe 3F la coopérative HLM Lorraine Vosges Habitat, restée en sommeil ces dernières années. Vosgelis entend la réveiller sous la nouvelle bannière Néobilis, selon une cadence de 20 logements par an, dans les Vosges d’abord, puis dans le reste de la nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Il planifie, pour la fin de l’année, le lancement de premiers programmes pour les primo-accédants et les familles à revenus modestes en prêt social location-accession (PSLA). « Nous n’excluons pas, par ailleurs, d’apporter des réponses communes avec les promoteurs privés », ajoute Vincent Henneron.

Hébergement et services aux seniors.

L’« accompagnement social » constitue une autre activité récente de Vosgelis. Déjà déployée pour lutter contre l’isolement ou la précarité énergétique, elle s’enrichit d’une offre d’hébergement et de services aux seniors, qui comprend l’aide et les soins à domicile. Elle se déploiera, en 2017, sous la marque Habitalis, fruit d’une coopération avec la Mutualité française et la Fédération médico-sociale des Vosges.
Le bailleur compte également développer ses interventions pour le compte des petites collectivités : maîtrise d’ouvrage déléguée, conduite d’opérations, gestion locative et technique de logements. Son plan stratégique de patrimoine 2015-2025 confirme son statut de donneur d’ordre de référence dans son département fief : le document prévoit un total de 220 millions d’euros d’investissement, dont un peu plus de la moitié pour la rénovation énergétique de plus de 500 logements par an.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X