Régions

Lorraine Chassé-croisé dans la peinture entre Metz et Nancy

Coïncidence dans la peinture lorraine : deux leaders du secteur, basés l’un à Nancy, l’autre à Metz, ont étendu leur activité au printemps 1997 par l’acquisition d’entreprises. Le nancéien Lagarde et Meregnani a racheté le messin Lebra (11 salariés), tandis que l’entreprise Jean Salmon, basée à Woippy, au nord de Metz, a repris Falchi (25 salariés), basée à Maxéville, au nord-ouest de Nancy.

« Pour travailler en Moselle, nous avons besoin d’un nom à Metz », explique Sylvie Petiot, directeur général de Lagarde et Meregnani. L’acquisition de Lebra prolonge une stratégie de croissance externe qui a conduit cette entreprise de 240 salariés pour 90 millions de francs de chiffre d’affaires à s’implanter, au cours des dernières années, dans les départements de l’Aube et de la Marne. Le chef-lieu de la Moselle, pourtant plus proche du siège, échappait encore à la stratégie de l’entreprise familiale.

« Il aurait été dommage de voir disparaître les compétences d’une entreprise appréciée par sa clientèle », argumente, de son côté, Agnès Salmon, président de l’entreprise créée en 1953 qui porte le nom de son beau-père Jean Salmon. Déjà présente en Meurthe-et-Moselle, habituée à suivre ses clients sur l’ensemble du territoire national, la PME de 220 salariés s’attend à passer, cette année, le cap des 70 millions de francs de chiffre d’affaires.

Un même amour du métier réunit les deux entreprises : « La perfection technique, dans les spécialités qui relèvent de la finition du bâtiment, constitue le fil conducteur de nos activités », affirme Agnès Salmon. Au-delà de la peinture, Lagarde et Meregnani s’est également développé dans les façades et les revêtements de sol techniques. Les deux PME familiales misent sur la formation pour pérenniser leur savoir-faire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X