Territoires

Lorient Les scaphandriers travaux publics ont trouvé leur base

Mots clés : Travaux publics

Dans l’une des dernières alvéoles libres de l’ancienne base de sous-marins reconvertie en pôle d’excellence maritime, l’Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) et l’INPP (Institut national de plongée professionnelle) ont ouvert un plateau technique proposant quatre formations : travaux sous-marins, activité hyperbare, activités portuaires et bientôt drones marins et sous-marins.

La création d’un titre professionnel « scaphandrier travaux publics » remonte à l’année dernière. Cette formation viendra compléter celle qui a été mise en place en début d’année par le centre de Trébeurden (Côtes-d’Armor). Voulu par la profession, ce cursus devrait devenir obligatoire à partir de 2018 pour travailler dans les milieux subaquatiques et confinés. « Il y a un besoin crucial de monter en gamme technique et ce titre correspond à une grande première marche vers la professionnalisation », explique Jean Lelièvre, président du Sneti (Syndicat national des entrepreneurs de travaux immergés), qui évalue le nombre de professionnels à 450 ETP (équivalents temps plein).

Une vingtaine de stagiaires par an.

Lorient Agglomération a investi 732 000 euros pour accueillir ce plateau technique unique. « Nous avons joué notre rôle en rénovant et en aménageant ce lieu pour qu’il soit opérationnel. L’installation de ce centre de formation conforte notre stratégie car elle s’inscrit pleinement dans notre écosystème », déclare Norbert Métairie, président de Lorient agglomération. « Cette alvéole est un théâtre rêvé pour la formation car elle offre un cadre sécurisé avec une visibilité proche des conditions de travail dans les travaux publics », estime de son côté Eric Albier, directeur de l’INPP.

Deux sessions de formation d’une douzaine de stagiaires devraient avoir lieu chaque année entre Lorient (treize semaines) et Marseille (deux semaines), complétées par trois semaines de stage. Avec « deux grands domaines de compétence, le soudage-découpage et le coffrage-banchage », précise Fabrice Parat Yeghiayan, directeur de l’Afpa d’Auray (Morbihan).

Images et vidéo sur www.lemoniteur.fr/lorientlabase

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X