Territoires

Loos-en-Gohelle Pas-de-Calais Habitat teste le Thermibloc

Dix ans après le lancement par la Fédération française du bâtiment (FFB) Nord-Pas-de-Calais du chantier en conception-réalisation Villavenir, qui visait à faire monter en compétences les professionnels au regard de la réglementation thermique, l’expérimentation se poursuit à Loos-en-Gohelle, ville pilote du développement durable, à la lisière de Lens.

Devenu en 2009 propriétaire des six maisons construites dans cette opération, lesquelles ont déjà reçu plus de 10 000 visiteurs dans le cadre de réunions techniques, le bailleur Pas-de-Calais Habitat construit actuellement sur la même parcelle un immeuble de 10 logements avec un matériau innovant : le Thermibloc. Comme son nom l’indique, le Thermibloc est un bloc de coffrage isolant, mais pas n’importe lequel puisqu’il est composé exclusivement de matières naturelles : du bois à 80 % complété d’un liant minéral. Du polystyrène graphité est ensuite injecté dans ses alvéoles.

Quête permanente de la performance.

Sine Qua Non, l’agence d’architecture lilloise d’Anne et Gerry Wilk, est maître d’œuvre de cette opération, comme elle l’avait été sur le chantier Villavenir. Avec une différence de taille toutefois : « Si sur Villavenir, nous avancions en cherchant, aujourd’hui, nous maîtrisons les techniques de mise en œuvre du BBC », souligne Gerry Wilk, tout en précisant que « l’amélioration de la performance reste une quête permanente ».

Les entreprises Hochart, Sergeant, Rohart, Lopes, Heunet, Egel, Correïa, SPIB, Baudouin, Prestations Sols Services, CMTR et Moser participent à ce chantier d’un montant de 1,86 million d’euros, qui devrait s’achever au printemps 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X