Territoires

Loiret Le groupe Fousse industrialise la maison bois préfabriquée

Mots clés : Bois - Technique de construction

Après le rachat en 2012 de l’entreprise de charpente Griveau, à Orléans, le groupe Fousse s’est lancé dans l’industrialisation de la maison à ossature bois. Pour développer son système constructif B-Logik, le 5e constructeur français de maison individuelle a investi 5 millions d’euros dans un site de production de 6 000 m2 à Baule, dans le Loiret. Avec leurs murs entièrement préfabriqués, ces maisons s’assemblent comme des Lego sur un socle en béton. Première démonstration grandeur nature à Orléans-la-Source, où 28 pavillons vendus par Sami Promotion sont en train de sortir de terre à grande vitesse. Ces maisons mitoyennes de 85 m2 se présentent sous forme de modules cubiques superposés, qui peuvent être montés et mis hors d’eau en deux jours. Conséquence, un délai de livraison pour le client réduit à quatre mois au lieu de huit, avec un coût 7 à 10 % supérieur à une maison classique.

Mur standardisé.

Pour arriver à ce résultat, le groupe Fousse (près de 600 salariés) a mis au point un modèle de mur standardisé qu’il produit en série. Il comprend les menuiseries, les gaines pour l’eau et l’électricité, l’isolation et la finition intérieure et extérieure, par enduit ou bardage. « Au fil des murs, nous avons amélioré nos process de fabrication. Pour les premières maisons que nous avons livrées, il nous a fallu trois semaines de travail. Maintenant, les délais sont divisés par trois », note le patron, Jérôme Fousse, qui espère tirer encore les coûts vers le bas lorsque l’usine, ouverte à l’automne avec une quinzaine de salariés, tournera davantage.
Avec une cinquantaine de maisons fabriquées en 2015, Fousse est encore très loin de la capacité de production maximale de son unité, soit 600 maisons par an. Mais d’autres chantiers sont prévus, 20 maisons à Drancy en région parisienne, déjà en cours de fabrication, et 25 à Beaugency (Loiret) avec le bailleur social France Loire (groupe Arcade). Le groupe Fousse va par ailleurs intégrer ses nouvelles maisons dans ses propres programmes. Il travaille enfin sur leur commercialisation en franchise (réseau Kozi) ou en concession de marque (Maison Hibou), et n’exclut pas, qui sait, de les commercialiser un jour directement sur Internet !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X