Territoires

Loir-et-Cher A Romorantin, le quartier Matra a résisté à la crue

Frappée par des inondations sans précédent, la capitale de la Sologne a vécu une semaine de quasi-chaos. Les eaux de la Sauldre ont dépassé de 60 cm le niveau de la crue de 1910. Mais, dans son malheur, Romorantin a tout de même enregistré un motif de satisfaction : le nouveau quartier Romo 1, sur l’ancienne friche Matra, en pleine zone inondable, a plutôt bien résisté.

Avec ses immeubles surélevés, ses parkings ouverts et ses circulations d’eau, cet ensemble de 150 logements, aménagé entre 2010 et 2016 au bord de la rivière, a été pensé pour être résilient en cas de crue, même si personne n’imaginait qu’il soit mis à l’épreuve aussi vite. « Je félicite notre architecte car tout ce que nous avions imaginé a parfaitement fonctionné, notamment les chenaux d’écoulement », s’est félicité le sénateur-maire (PS) Jeanny Lorgeoux.

Laisser passer l’eau.

Le secteur n’a pas échappé à la montée des eaux. Mais les logements sont restés au sec, et seules les parties communes les plus basses ont été inondées. « Le but n’était pas d’empêcher l’eau de passer, en érigeant par exemple une digue, qui, dans le cas présent, aurait été submergée, explique l’architecte Eric Daniel-Lacombe, primé en 2015 pour ce projet par le ministère de l’Environnement. Au contraire, tout a été conçu pour permettre aux habitants de voir l’eau monter par paliers et leur donner le temps de s’organiser. » Les pensionnaires de la résidence senior ont ainsi pu être évacués dans le calme, à titre préventif. Autre avantage, le retrait des eaux a été très rapide, dans les 24 heures qui ont suivi le pic de crue, avec à la clé des dégâts bien moins importants qu’ailleurs. Et des habitants moins traumatisés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X