Régions

LOGEMENTS PRIVES Une procédure exceptionnelle pour requalifier 4 500 logements

Les deux tiers des quartiers du GPV sont des quartiers d’habitat ancien dégradé. Ces petites maisons de ville vétustes accueillent des populations pauvres La transformation de ces quartiers passe donc par une intervention lourde sur cet habitat « social de fait ». Les nordistes ont mis au point une procédure sur mesure, dite « habitat patrimoine », qui conjugue la mise en oeuvre d’aides accrues, d’outils financiers spécifiques ainsi qu’un lourd travail de pilotage et d’accompagnement par la SEM Ville Renouvelée. D’ores et déjà 1 050 dossiers ont été engagés représentant 13,5 millions d’euros d’investissement. Les travaux ont véritablement changé de braquet car le montant moyen par logement est passé de 4/5 000 euros (OPAH classique) à 11 500 euros. L’objectif à terme est de traiter 4 500 logements en mobilisant 50 millions d’euros d’argent public pour l’opération de recyclage immobilier, 30 millions d’euros d’aides publiques directes aux travaux et 70 millions d’apports privés.

Mais l’augmentation des prix de l’immobilier dans le secteur a accru le déficit foncier de l’opération. D’où la recherche de nouveaux financements publics. L’Agence nationale de rénovation urbaine sera sollicitée notamment par le biais du financement d’équipes d’ingénierie.

Le dossier comportera un second volet pour les équipements de proximité et les interventions sur les espaces publics qui étaient prévus dans le GPV et doivent maintenant trouver une autre source de financement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X