Enjeux

Logements neufs : et si le marché était fragile ?

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Politique du logement

Malgré un premier semestre record, les promoteurs craignent un ralentissement des mises en chantier.

Tout semble aller pour le mieux du côté de l’immobilier neuf.

« La dynamique du marché est réelle. Elle reflète la croissance démographique et l’attachement des Français à la pierre comme actif », analyse Alexandra François-Cuxac, présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). D’après les derniers chiffres de l’organisme publiés le 7 septembre, le nombre de réservations sur les 12 derniers mois est en hausse de 12,4 %, à 152 834 unités. Côté mises en vente, 111 605 lancements commerciaux ont été actés, en progression de 5,5 % sur la même période.

Vigilance. Malgré ces bons résultats, c’est la vigilance qui prévaut à la FPI. Le deuxième trimestre a affiché un marché à deux vitesses. Certes, « avec 37 387 lancements commerciaux et près de 66 000 depuis le début de l’année, le nombre de logements mis en vente n’a jamais été aussi haut depuis la création de l’observatoire en 2010 », reconnaît-on à la fédération. Mais le paysage s’assombrit quand on scrute le nombre total de logements réservés au deuxième trimestre 2017. « Après dix trimestres de hausse consécutive, nous constatons un léger fléchissement des réservations totales de logements. C’est une petite rupture », traduit Marc Villand, président de la FPI Ile-de-France.

Les réservations totales de logements ont légèrement fléchi au 2e trimestre.

Avec 40 121...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5940 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X