Actualité

Logement social Le dialogue est renoué entre les HLM et le gouvernement

A la veille d’un budget qui promet d’être difficile, le congrès de Toulouse a permis de renouer le dialogue entre les HLM et le gouvernement, mis à mal lors du passage de la précédente titulaire du portefeuille du Logement. Arrivé à la tête de l’Union sociale pour l’Habitat, Thierry Repentin a en effet invité le ministre à « faire bouger les lignes », une expression reprise par deux fois par Benoist Apparu, le nouveau secrétaire d’Etat au Logement, placé sous la houlette de Jean-Louis Borloo, le « père » de l’Anru. Le ministre d’Etat a d’ailleurs ouvert le congrès par une allocution très remarquée dans laquelle il donnait le coup d’envoi à la réhabilitation thermique de 1,5 million de logements sociaux classés en étiquette D, en plus des 800 000 « passoires » déjà programmées. Contraint à la discrétion sur les arbitrages budgétaires, Benoist Apparu a réaffirmé sa volonté de voir les aides à la construction réorientées vers les zones où les besoins sont les plus forts. Il a également donné des gages sur l’article 55 de la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains) et répondu positivement à deux demandes des HLM : le gouvernement soutiendra deux amendements au Grenelle II autorisant les bailleurs à installer des panneaux photovoltaïques et en leur permettant de bénéficier des certificats d’économie d’énergie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X