Technique et chantier

Locaux d’activités Une architecture pour l’insertion professionnelle

Mots clés : Architecte - Architecture - Association et mouvement associatif - Bois - Hygiène et sécurité du travail - Produits et matériaux

Dans le quartier Lombardie à Rouen (Seine-Maritime), les architectes Sabri Bendimérad et Pascal Chombart de Lauwe ont imaginé un bâtiment composite en brique et bois pour accueillir des locaux associatifs et des bureaux « en blanc ».

«Tout l’enjeu du projet visait à requalifier un lieu déserté, un quartier en pleine transformation, touché par la démolition de barres d’immeubles d’un grand ensemble », explique Sabri Bendimérad, architecte associé avec Pascal Chombart de Lauwe, au sein de l’agence Tectône. Implanté dans le quartier Lombardie de Rouen, sur l’ancien parking d’un centre commercial, le projet a pour vocation première de dynamiser le lieu en apportant « une nouvelle fonction de solidarité ». Son implantation, perpendiculaire à l’appui du mur de soutènement, organise deux accès indépendants : un premier, dédié au siège de l’association (niveau rez-de-parking) et un deuxième, un étage au-dessus, réservé aux locaux d’activités. Les deux entités jouissent ainsi d’une grande indépendance, soulignée en façade par l’utilisation d’un socle en double mur de briques au rez-de-chaussée et d’une ossature et bardage bois aux étages supérieurs. Une disposition constructive destinée à faciliter l’extension éventuelle de l’édifice dans le futur.

« Comme à la maison »

Côté sud, la transformation d’une partie de l’ancien parking laisse place à un petit jardin. La façade qui le borde est percée de baies toute hauteur ou bien évidée pour libérer des terrasses. Au nord, côté parking, l’édifice adopte une échelle différente. Deux grands volumes de briques se détachent du nu principal : le premier abrite le hall d’accueil qui se déploie librement sur deux niveaux, le second est surmonté d’une terrasse. Au nord comme au sud, le jeu de pleins et de vides libère des loggias et des terrasses qui donnent à l’équipement toute sa convivialité. « Le bien-être des usagers a été un moteur essentiel pour cette réalisation », affirment les architectes. Ces loggias et terrasses offrent des vues variées sur les bureaux, les espaces de travail ou de détente (à l’exemple des deux cuisines aménagées pour le déjeuner), proposant ainsi une ambiance inspirée de l’univers domestique que l’emploi de certains matériaux vient renforcer. Ainsi du bardage en panneaux de bois autoclavé réalisé à partir de parois séparatives de jardin. A noter enfin : 80 % des heures travaillées sur le chantier ont été effectuées en contrat d’insertion et de qualification, faisant ainsi de cette réalisation un exemple concret de solidarité active.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : GPV de Rouen/Interm’Aide Emploi.

Maîtrise d’œuvre : Sabri Bendimérad et Pascal Chombart de Lauwe (Tectône), architectes. Fabien Brisseaud, assistant. Paysage et lumière (Dominique Hernandez), paysagiste.

Principales entreprises : Sicleo (gros œuvre), Nadelec (électricité et ventilation), Bellet (charpente et ossature bois), Setco (serrurerie).

Surface : 650 m2 HON.

Coût : 674 000 euros HT.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X