[TO] Social

Liste des organisations syndicales reconnues représentatives dans la convention collective des ouvriers du bâtiment, des travaux publics et des industries et activités connexes de la Guyane (n° 2870)

Mots clés : Apprentissages - Droit du travail - Gouvernement - Monde du Travail - Travail - Travaux publics

Arrêté du 27 novembre 2013 Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social JO du 11 janvier 2014 – NOR : ETST1312898A

Le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social,

Vu le code du travail, notamment ses articles L. 2121-1, L. 2122-5, L. 2122-7 et L. 2122-11 ;

Vu la loi n° 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail, notamment le deuxième alinéa du III de son article 11 ;

Vu la présentation des résultats de l’audience au Haut Conseil du dialogue social le 29 mars 2013, conformément aux dispositions des articles R. 2122-3 et D. 2122-6 du code du travail ;

Vu l’avis du Haut Conseil du dialogue social rendu le 6 novembre 2013, en application de l’article L. 2122-11 du code du -travail,

Arrête :

Article 1

Sont reconnues représentatives dans la convention collective des ouvriers du bâtiment, des travaux publics et des industries et activités connexes de la Guyane (n° 2870) les organisations syndicales -suivantes :

– l’Union des travailleurs guyanais (UTG) ;

– la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) ;

– la Confédération générale du travail–Force ouvrière (CGT-FO) ;

– la Confédération française de l’encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC) ;

– la Confédération générale du -travail (CGT) ;

– la Confédération française démocratique du travail (CFDT).

Article 2

Dans cette branche, pour la négociation des accords collectifs prévue au titre de l’article L. 2232-6, le poids des organisations syndicales reconnues représentatives est le suivant :

– l’Union des travailleurs guyanais (UTG) : 33,77 % ;

– la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) : 31,58 % ;

– la Confédération générale du travail–Force ouvrière (CGT-FO) : 27,19 % ;

– la Confédération française de l’encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC) : 4,39 % ;

– la Confédération générale du travail (CGT) : 1,75 % ;

– la Confédération française démocratique du travail (CFDT) : 1,32 %.

Article 3

Le directeur général du travail est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journalofficiel de la République -française.

Fait le 27 novembre 2013.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X