Actu

Lipsky & Rollet Campus universitaire Troyes

Mots clés : Architecte - Architecture - Bois - Maîtrise d'ouvrage

A l’issue du plan Université 2000 mené par le ministère de l’Education nationale, les architectes Florence Lipsky et Pascal Rollet viennent de livrer à Troyes le Campus des Comtes de Champagne. Lancé dans les années 1990, le plan U 2000 avait pour objectif le rééquilibrage des équipements universitaires et la relance de la réflexion sur les relations entre ces derniers et leur territoire.

Marquant un retour de l’université dans la ville, l’aménagement des 10 973 m2 en plein cœur de Troyes redonne vie à un site historique en déshérence, enclavé et à la jonction stratégique de trois quartiers hétérogènes. De plus, grâce à sa mise en forme éclatée et au partage de plusieurs équipements, le campus favorise une connexion avec la ville et évite un fonctionnement centré sur les seuls étudiants. Alors que jusqu’à présent les budgets de développement étaient alloués à la réalisation de bâtiments d’enseignement, le complexe de Troyes accueille un programme mixte. Il comprend un restaurant universitaire, des logements avec des espaces partagés, un gymnase, deux salles de sport, un parking et l’administration du Crous qui assure la gestion de l’ensemble.

Lipsky et Rollet connaissent bien les programmes d’enseignement éprouvés à travers les réalisations des grands ateliers de l’Isle d’Abeau 2002, de l’école supérieure d’ingénieur à Valence 1997, ou encore de la bibliothèque universitaire des sciences à Orléans 2005 (2). Une mise à l’épreuve de la construction étayée par une recherche théorique avec notamment la publication récente d’un glossaire, Les 101 mots de l’architecture à l’usage de tous, dans lequel le mot campus figure parmi les définitions les plus développées. L’origine du terme latin désigne en premier lieu une étendue ouverte tandis qu’« à la naissance de l’université de Princeton en 1774, le mot campus était utilisé pour désigner la pièce de gazon, le lawn, entourée de trois corps de bâtiments formant un U ». Au-delà de cet exemple classique « il existe de nombreuses typologies différentes », explique Florence Lipsky (2).

A Troyes, Lipsky et Rollet revendiquant la création d’un pôle de confort ont opté pour la fragmentation d’éléments rassemblés autour de vides, une figure relevant d’une conception typiquement orientale. Par ailleurs le cahier des charges de l’étude de définition lancée en 2002 préconisait l’utilisation du bois et un retour de l’eau autrefois présente sur ce site d’une ancienne darse. Cette dernière est reconstituée sous la forme d’une promenade linéaire piétonne alliant l’eau et le végétal tout en s’adaptant à une nouvelle topographie des lieux. La création d’un belvédère permet de glisser 160 places de parking sous la pente d’accès, d’introduire des accroches visuelles et de faire varier le traitement des abords du campus. L’entrée du site et les vues sur la cathédrale sont ainsi mises en scène.

...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 191 du 01/10/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X