Territoires

Limousin Le président de la FRTP presse les collectivités d’investir

Mots clés : Etat et collectivités locales

Un an après le cri d’alarme lancé par Pierre Massy, président de la fédération régionale des travaux publics (FRTP), presque rien n’a bougé : « Comme l’année dernière, il y a une absence quasi-totale d’appels d’offres au 30 septembre, 26 depuis le début du mois, soit le tiers des bonnes années. Résultat : 765 salariés sont concernés par des dossiers d’activité partielle et 30 licenciements économiques. » Si la FRTP se félicite de la « réhabilitation du centre-ville de Limoges, du réseau de chaleur du Guéret, du volontarisme renouvelé du conseil départemental de la Haute-Vienne ou encore du choix de la Creuse et de la Corrèze de réinvestir sur leur réseau routier », elle s’interroge sur la multitude de petites communes qui ne « sortent quasi plus rien depuis deux ans ».

Principal problème : le délai des investissements. « Longs, beaucoup trop longs », estime Pierre Massy qui rêve de mises en chantier de nouvelles infrastructures « dont les délais deviennent complètement fous ». C’est le cas de la déviation de Mézières-sur-Issoire (Haute-Vienne), porté par un conseil départemental volontaire, dont les travaux n’ont débuté qu’en août 2013 alors que le projet date de… 2001.
De la future grande région, Pierre Massy n’attend pas grand-chose, si ce n’est des conséquences indirectes : « La fusion régionale ne résoudra pas nos difficultés à court terme. Mais le fait que la région intervienne en cofinanceur sur les routes va peut-être accélérer la réalisation de certains axes reliant les principales villes de la région, espère Pierre Massy. Je pense bien sûr à Limoges-Poitiers, à la RN 21 vers Périgueux, à la RN 141 non terminée. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X