Territoires

Limoges Métropole Investir pour tenir son rang

A Limoges, Ville et agglomération suivent une même ligne de conduite : soutenir le niveau d’investissement et la capacité d’autofinancement malgré la baisse des dotations de l’Etat, en contrôlant les dépenses de fonctionnement. Pour 2016, Limoges Métropole annonce un niveau d’investissement de 56 millions d’euros. Un budget sensiblement en baisse par rapport à 2015, où il avait atteint 68 millions. Même tendance du côté de la Ville. Engagée dans un programme d’investissements qui s’étalera sur les quatre prochaines années, la collectivité promet de sanctuariser une enveloppe de 30 à 35 millions d’euros par an, qu’elle orientera majoritairement vers son centre-ville.

Concrètement, le directeur général des services (DGS) Patrick Bouchardon estime que « le projet phare sera la réhabilitation de la place de la République. Près de 19 millions seront investis, avec une montée en puissance prévue autour de 2018, date de démarrage du chantier ». Le projet s’insère dans le programme de réaménagement des rues du centre-ville, porté à 60 % par l’agglomération (1,85 million d’euros), et sera complété par le centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (Ciap), autour des vestiges de l’abbaye Saint-Martial, situés sous la place.

Un centre des congrès.

Autre gros chantier pour l’agglomération : l’implantation de son nouveau siège en 2017 dans les anciens locaux de Groupama. 3,6 millions d’euros vont être injectés pour cette rénovation. La Ville réfléchit quant à elle à un projet de centre des congrès. Des études de faisabilité ont été lancées et 12 millions d’euros ont été provisionnés sur quatre ans. Là encore, la collectivité entend déployer l’effort maximum à partir de 2017, investissant chaque année plus de trois millions d’euros sur le projet. « Si les études de faisabilité sont concluantes, il pourrait sortir de terre d’ici la fin du mandat », annonce le DGS. Autre préoccupation de la Ville : les friches militaires. C’est le cas de l’ensemble Marceau, qui occupe plus de 4 ha en centre-ville abandonnés par l’armée. Un million d’euros est déjà provisionné pour la réhabilitation des abords et l’emplacement est évoqué, parmi trois sites, pour accueillir le centre des congrès. L’enjeu pour les deux collectivités est d’installer durablement Limoges comme second pôle urbain de la nouvelle grande région.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X