Régions

LILLE La hausse des loyers se ralentit

Arès trois années de progression au rythme de 6 à 6,5 %, les loyers de la ville de Lille ont encore augmenté de 3,7 % en 2003. « La ville de Lille, qui était en retard, est en train de rejoindre les grandes métropoles régionales », a expliqué Philippe Descampiaux, président de la confédération nationale des administrateurs de biens (Cnab) Nord-Pas-de-Calais, en présentant l’étude annuelle réalisée à partir d’un échantillon de 1 300 logements. Ce phénomène de réajustement se poursuit : « La demande est toujours en croissance sur Lille et sa première couronne, le mouvement touchant même Orchies et Armentières », estime-t-il, ajoutant : « Il y a un moment où on ne peut pas aller au-delà des capacités financières des locataires. »

Le neuf se fait rare

Les studios et les T2 représentent 62 % de l’échantillon lillois. Le marché est, en effet tiré par la présence de nombreux étudiants qui représentent d’ailleurs 40 % de la clientèle locataire. L’offre de petites surfaces s’est raréfiée. Le marché locatif lillois reste très tendu avec une demande toujours supérieure à l’offre. Le manque de logements neufs se fait sentir depuis deux ans. Philippe Descampiaux estime néanmoins que la situation devrait s’améliorer sous le double effet de la loi Robien et de l’adoption du plan local d’urbanisme de la métropole lilloise.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X