Métier

Lidl a des milliards d’euros de travaux en stock

Mots clés : Centre commercial - Établissements industriels, agricoles, ICPE - Magasin

Le hard-discounter veut rénover 900 magasins et agrandir 19 entrepôts en France d’ici à 2022. Il collabore surtout avec des entreprises en corps d’état séparés.

Les magasins Lidl se refont une beauté à coup de milliards d’euros. D’ici à 2022, l’enseigne investira entre 1 et 2 milliards d’euros pour rénover 900 magasins : 600 devront l’être d’ici à 2020, les 300 restants passeront entre les mains des ingénieurs au plus tard en 2022. « En parallèle, nous construisons entre 100 et 120 magasins chaque année et nous comptons agrandir 19 plates-formes d’ici à 2020 », précise Boris Cuvillier, directeur construction de la société. Depuis quelques années, la marque allemande s’est lancée dans une grande campagne de rénovation de ses installations. D’ailleurs, la première surface de vente certifiée Breeam very good ouvre au public le 1er juin à Bordeaux. « Et nous visons le label Breeam excellent ! Nous recherchons actuellement le site candidat à cette certification », glisse le professionnel. La politique verte de Lidl passe également par l’éclairage aux LED de toutes ses installations et la mise en place de bornes de recharge pour véhicules électriques sur ses parkings. Le hard discounter en compte déjà une dizaine dans son patrimoine et doit en déployer une cinquantaine en 2016. Enfin, certaines plates-formes logistiques sont dotées de panneaux photovoltaïques (53 000 m² au total) et d’autres équipements devraient être installés dans l’année en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Rhône-Alpes.

Nouvelles implantations en R + 1.

Lidl sélectionne ses prestataires par appels d’offres. « Nous octroyons 20 % des marchés à des entreprises générales et 80 % à des sociétés en corps d’état séparés, détaille Boris Cuvillier. Nous travaillons avec des entreprises qui affichent un bon rapport qualité-prix durant les travaux et lors des opérations de maintenance. » Et, contrairement aux idées reçues, Lidl ne fait pas forcément appel à des spécialistes de la logistique lorsqu’il s’agit d’intervenir sur ses entrepôts. La société leur préfère d’ailleurs les entreprises générales. L’enveloppe moyenne consacrée à l’agrandissement des entrepôts oscille entre 25 et 30 millions d’euros, celle dédiée aux magasins varie aux alentours de 3 millions d’euros. Enfin, dernière innovation lancée par l’enseigne : le magasin en R + 1. « Le prix du foncier ne cesse de croître. En conséquence, nous construisons des magasins plus compacts. Nous étudierons la rentabilité du concept avant de le déployer sur le territoire », explique Boris Cuvillier. En juillet, le chantier du premier magasin à étage s’ouvrira à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), suivi d’un autre à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Contact : Boris Cuvillier, directeur construction France : bcuvillier@lidl.fr.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

1 500 magasins Lidl en France.
2 500 m² Shon en moyenne pour chaque magasin.
100 à 120 nouveaux magasins construits chaque année.
40 ingénieurs recrutés depuis 2010, et 10 devraient l’être en 2016.
80 % des marchés octroyés à des entreprises en corps d’état séparés.

Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X