Autres

« Levons les contraintes administratives, techniques et normatives »

Questions à Michel Gostoli, président d’EGF-BTP.

A l’occasion de la première convention nationale d’EGF-BTP, où interviendra l’économiste Jeremy Rifkin le 3 juin prochain, son président dresse le bilan de santé des entreprises générales. Il présente « 100 projets sans tabou », initiative visant à accélérer la construction de logements à prix modérés.

Comment les entreprises générales traversent-elles cette période de turbulence pour la construction ?

Le moment est particulièrement éprouvant pour les entreprises de TP qui, du fait du ralentissement des investissements publics, subissent souvent une chute d’activité à deux chiffres. Côté bâtiment, les entreprises sont aussi à la peine. Ceci dit, je considère le verre à moitié plein : si les grands projets (entre 50 et 200 millions d’euros) se font rares, il y a encore des opportunités un peu partout en France. Le problème vient d’abord de la crise générale de confiance qui entraîne les entreprises dans le cercle vicieux de la baisse des prix. Les maîtres d’ouvrage, en particulier dans le logement privé, en profitent largement. La poutre maîtresse de l’activité de nos entreprises est par ailleurs le logement social. Nous restons donc attentifs aux besoins des maîtres d’ouvrage et veillons à être force de proposition.

Quels types d’idées développez-vous ?

Nous travaillons avec le ministère du Logement au lancement d’une initiative baptisée « 100 projets sans tabous ». Elle consiste à donner la possibilité à vingt maîtres d’ouvrage de développer cinq projets innovants pour augmenter la production de logements à prix modérés. A chaque fois, il s’agira de lever des contraintes administratives, techniques ou normatives pour viabiliser ces projets. Nous espérons pouvoir lancer ce concept d’ici septembre 2015 si le ministère du Logement – très intéressé – prend la main en lançant par exemple un appel à projets. Cette initiative montrerait que l’on peut trouver des solutions pour améliorer le quotidien des entreprises du bâtiment, à condition d’avoir des terrains accessibles…

Que pensez-vous de l’ordonnance transposant la directive européenne sur les marchés publics qui pourrait être publiée d’ici l’été 2015 ?

Nous sommes inquiets car elle prévoit de généraliser la règle de l’allotissement pour les marchés publics et ceux dépendant de l’ordonnance de 2005. C’est la traduction de l’intense lobbying des nombreuses organisations professionnelles (PME, maîtrise d’œuvre…) qui s’opposent aux contrats globaux. Si le principe d’allotissement devient la règle d’or, des entreprises comme les nôtres, qui existent par essence pour réaliser des contrats globaux, n’auront plus vocation à travailler en France. Laissons les maîtres d’ouvrage choisir le contrat le plus adapté à l’équation qu’ils ont à résoudre à « l’instant » ! Cela dit, certains points de l’ordonnance ont évolué positivement, comme celui supprimant le seuil de recours aux partenariats public-privé [renommés marchés de partenariat dans l’ordonnance, NDLR].

Les marchés de partenariat ont-ils encore un avenir ?

Vu le contexte budgétaire des collectivités locales, ils vont demeurer incontournables. Et c’est une bonne chose car il ne faut pas oublier que de nombreux projets utiles n’auraient jamais vu le jour sans eux. Mais on ne parle que de leurs échecs et pas de leurs réussites, pourtant plus nombreuses. Contrairement à l’image qu’ils véhiculent, les PPP sont redoutables pour les entreprises, et formidables pour les maîtres d’ouvrage. Ces derniers sont plus exigeants vis-à-vis de leur « PPP-iste » qu’il ne le sont avec eux-mêmes lorsqu’ils travaillent en maîtrise d’ouvrage directe. Et le système de pénalités d’un PPP n’a pas d’équivalent en loi MOP. Aujourd’hui, certaines entreprises encaissent une part minime de leurs loyers car le maître d’ouvrage applique les pénalités d’une manière très dure, mais autorisée par le contrat !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X