Territoires Romainville

Les travaux préalables à l’aménagement de la Corniche des Forts débutent

L’apport de sablons en vue des travaux de comblement des carrières de gypse (dont on a fait le « plâtre de Paris »), préalables à l’aménagement de la base de loisirs de la Corniche des Forts, a commencé en juillet à Romainville (Seine-Saint-Denis). Ces carrières souterraines ont pris la forme d’un bois clôturé que le conseil régional va aménager pour 2018. « L’aménagement relève d’une logique mixte, parc urbain et île de loisirs. Nous sommes dans une zone urbaine avec une perspective de développement durable, d’utilité sociale et de développement économique », souligne Francis Parny, vice-président (PCF-FG) du conseil régional. Le chantier porte sur 14 ha dont 10 ha de comblement.

200 000 m3 de terre et 32 000 m3 de sablons.

Les techniques de comblement sont de trois ordres : injections de sablons sur les zones d’effondrement en surface, comblements en surface sur les fontis (effondrements), comblements miniers dans les galeries. « Des terres (non polluées) sont poussées au fond des galeries à l’aide d’engins de terrassement. Au fur et à mesure que ces galeries sont comblées, on recule jusqu’au comblement final », expliquent Gwenaële Duval et Françoise Patrigeon, respectivement chargée d’opération et directrice culture, tourisme, sports et loisirs du conseil régional. Sur place, on dispose de 200 000 m3 de terre, et, cet été, 32 000 m3 de sablons sont apportés par camions. Cet automne, on procède au défrichage des zones d’injection, puis l’enquête publique liée au permis d’aménager se tient en décembre. Ce permis obtenu, les injections débuteront en 2016. Suivront : la démolition du château de Romainville (XIXe siècle, en ruines) et les comblements (vingt-deux mois).
« En 2018, après étude, auront lieu les aménagements paysagers et l’ouverture au public d’une dizaine d’hectares », précise François Pellegeay, chef de projet pour l’Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP). Coût des travaux : 11,7 millions HT. Hors cette enveloppe mais dans le même calendrier, on attend une étude patrimoniale sur les maisons des carriers et une réflexion sur la Folie de Pantin (XVIIIe siècle). Le foncier est à 95 % public. Ces travaux succèdent à des aménagements en 2010 (7,4 millions d’euros TTC) : liaison est-ouest (cheminement doux de 4 km sur Pantin, Les Lilas, Romainville, Noisy-le-Sec), 50 jardins familiaux, et aménagement du parvis de la mairie de Romainville, future entrée de l’île de loisirs. « Ces travaux rendront cet espace interdit et dangereux à la ville et à l’agglomération, se réjouit Corinne Valls, maire (DVG) de Romainville. Ils vont améliorer l’environnement de notre commune et lui donner une résonance métropolitaine. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : région Ile-de-France. Maîtrise d’ouvrage déléguée : AFTRP. Maîtrise d’œuvre : Ilex, mandataire, aménagements paysagers, Egis, comblements. Entreprise : Soletanche Bachy.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X