Architecture Recherche

Les routes prennent le chemin de l’après-pétrole

Mots clés : Carburant - Chaussée - Energie renouvelable - Produits et matériaux - Réseau routier

Destinés à remplacer le bitume d’origine fossile, les liants et les additifs à base de substances dérivées de la biomasse végétale sont en phase de test.

Chaque année, en France, 30 millions de tonnes de granulats – extraits de carrières aux ressources non-renouvelables – et 2 millions de tonnes de bitume – issu de l’industrie pétrolière -sont consommées pour la construction et l’entretien des routes. Lancé en novembre 2015, le projet BioRePavation (pour innovation in bio-recycling of old asphalt pavements ), coordonné par l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar), a pour principal objectif de mettre au point des chaussées biosourcées recyclables. Grâce à l’emploi de produits issus de la biomasse végétale, ce programme de recherche, dont les résultats sont attendus pour l’hiver 2018, vise à augmenter sensiblement le taux de recyclage des granulats et du bitume des routes en fin de vie.

« A l’heure actuelle, ce taux est de 20 %. Nos recherches ont pour but d’atteindre des taux de 50 à 70 %, sans que la qualité des chaussées en pâtisse », indique Emmanuel Chailleux,...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5943 du 06/10/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X