Régions Eurométropole

Les Rives du Bohrie, une histoire d’eau

La ZAC des Rives du Bohrie à Ostwald (Bas-Rhin) a engagé la phase qui justifie le mieux sa récente labellisation d’Ecoquartier par l’Etat, à savoir son îlot G. Les 330 logements qui composent cette tranche de programme (maîtres d’ouvrage Bouygues Immobilier, Batigère, Nouveau Logis de l’Est et Habitat de l’Ill) se construisent sur pilotis, depuis l’automne 2016 jusqu’à la fin 2019.

Cette solution incarne l’esprit de conciliation avec l’eau qui caractérise l’ensemble du programme. « Plutôt que d’annihiler l’inondabilité, il s’appuie tout au contraire sur cette caractéristique. Le terrain plat est refaçonné pour créer une topographie en relief par une série de points hauts et bas », décrit Catherine Linder, la dirigeante du cabinet Linder Paysage, mandataire de la maîtrise d’œuvre urbaine. Une prairie humide et des noues d’infiltration accentuent le rapport à l’eau.

Retour au sol originel. Situés au bord de l’étang du Bohrie, les immeubles de l’îlot G resteront limités à quatre étages afin de ne pas dominer ce plan d’eau central qui donne son nom à la ZAC. Plus loin, la hauteur de bâti augmentera jusqu’à huit étages. En outre, « l’urbanisation de seulement 15 ha sur une emprise totale de 50 ha montre bien comment ce projet se conçoit pour la nature et autour d’elle, alors que cet élément est trop souvent négligé dans les écoquartiers », souligne Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole chargé de l’urbanisme opérationnel et du développement durable. Un autre fil conducteur consiste à faire réémerger la composition en argile d’origine du sol, ces terrains étant anciennement arables.

Aménagée par une société dédiée conjointe à CM-CIC Aménagement Foncier-Sarest et Nexity Foncier Conseil, l’éco-quartier des Rives du Bohrie accueillera au total quelque 1 200 logements, dont 30 % sociaux en locatif ou en accession sécurisée, et 10 000 m2 d’équipements. Le premier îlot de 323 logements s’est réparti entre huit promoteurs et bailleurs, et sept architectes. Il a été livré en 2015. Après l’îlot G, deux grandes tranches se succéderont, respectivement à partir de la fin de cette année et à partir de 2022, dans l’optique de boucler l’opération en 2025. Parmi les équipements, un groupe scolaire doit ouvrir à la rentrée 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X