Management et prévention Internet

Les réseaux sociaux ont la cote

Mots clés : Monde du Travail

Cibler ses recrutements en passant par des sites web spécialisés, comme par exemple Viadeo ou Linkedin ? De plus en plus d’entreprises du secteur de la construction y ont recours. Les avantages : débusquer des profils difficiles à trouver, et entrer en contact directement avec les candidats. Décryptage.

«Faire l’impasse sur ces réseaux, c’est faire l’impasse sur un important levier de candidatures potentielles ». Ces « réseaux » dont parle Fanta Touré, responsable recrutement de Qualiconsult, se trouvent sur internet. Leurs noms ? Facebook, MySpace, Twitter, Viadeo, Linkedin… Leur raison d’être ? Mettre en relation, par écrans interposés, des personnes installées dans deux endroits différents. Si la majeure partie de ces sites Internet sont connus du grand public pour rapprocher les gens en fonction de communautés d’intérêts (musique, cinéma, mode…), candidats et recruteurs en font aussi un usage professionnel. Y compris dans le bâtiment, un secteur pourtant pas réputé pour être le plus à la pointe des nouvelles technologies.

« Aujourd’hui, être présent sur les réseaux sociaux est devenu également essentiel qu’être présent sur des CVthèques ou passer des annonces dans les journaux spécialisés. Même si les niveaux d’embauches ne sont pas comparables, ils sont réels », confirme Claire Schnoering, responsable recrutement et relations-écoles de Vinci Construction France. Pour preuve, le groupe de BTP français avoue recruter « plusieurs collaborateurs par an par ce biais ».

Une autre approche

Deux réseaux se détachent du lot : Viadeo et Linkedin. Le premier, lancé en France en 2004, revendique plus de trois millions et demi d’utilisateurs en France. Le second, présent sur la toile depuis 2003, regrouperait plus de 70 millions de membres éparpillés dans 170 pays. Leur point commun : à l’inverse de Facebook ou Twitter, essentiellement utilisés dans le cadre de la vie privée, ces deux sites sont explicitement dédiés au business. « Viadeo, par exemple, est de plus en plus utilisé en France par les entreprises pour recruter », éclaire Stéphanie Mellot, responsable recrutement du groupe d’ingénierie Setec, qui indique trouver sur le site « aussi bien des jeunes diplômés que des personnes confirmées ». Même son de cloche du côté de Vinci, où Claire Schnoering explique recruter sur les réseaux sociaux « essentiellement des profils cadres ».
L’avantage de ces sites va au-delà du simple gadget. De fait, ils permettent d’entrer en relation directement avec des personnes qui n’auraient pas répondu explicitement à une annonce d’emploi. « Par le biais des réseaux sociaux, on peut, en tant que recruteur, approcher des personnes en poste, sans forcément passer par un chasseur de têtes », détaille encore Stéphanie Mellot.

Une activité chronophage

Une méthode d’autant plus efficace quand il s’agit de rechercher des profils très spécialisés, difficiles à trouver en nombre sur le marché de l’emploi. « C’est par exemple par Viadeo que nous avons recruté un chef de produit en développement durable », illustre Fanta Touré, de Qualiconsult. Un seul bémol, le temps. « Je reçois une vingtaine de mails par jour via ces sites. Comme je réponds individuellement à chacun d’entre eux, l’activité peut vite devenir chronophage », explique Claire Schnoering. Impression confirmée par Christophe Chenevat du bureau de contrôle Dekra : « Les réseaux sociaux sont très efficaces. Mais au final, cela va plus vite de passer par un cabinet de recrutement. Mieux vaut donc les utiliser lorsqu’on recherche un profil très précis, et que l’on n’est pas pressé. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L’EXPERT - Gwenael Perrot, associé de Lincoln HR Group - « Il ne faut pas se priver d’une telle opportunité »

« Les modes de recrutement évoluent avec les technologies. Ces dernières années, Internet a participé à la mise en place de communautés. Les gens s’y regroupent désormais par hobbies et centres d’intérêts. En tant que recruteur, il faut donc utiliser cette nouvelle donne, car elle permet tout simplement de cibler et de s’adresser à un public qu’on va savoir par avance intéressé par notre activité. Ce serait dommage de se priver d’une telle opportunité ! Professionnellement, les réseaux sociaux sont pour l’instant très utilisés dans les secteurs de l’informatique et de la finance. La filière construction y arrive peu à peu, surtout les grandes entreprises. Une petite réserve néanmoins : si le recrutement par le biais des réseaux sociaux est devenu aujourd’hui indispensable, il n’est pas suffisant. Notamment parce que certaines populations, parmi lesquelles les plus confirmés, ne sont pas encore présentes sur internet. Il faut donc envisager les réseaux sociaux comme des filières d’embauche de complément. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X