Entretien Patrimoine

Les qanats persans visent la pérennité

Mots clés : Conservation du patrimoine

Alors que le réchauffement climatique et la pression démographique mettent en péril ses ressources en eau, l’Iran lance une candidature pour classer au patrimoine mondial de l’Unesco son système d’irrigation souterrain ancestral : les qanats.

Le dossier des « qanats persans » a émergé en 2015 pour sortir d’un oubli progressif un patrimoine vieux de plus de deux mille cinq cents ans. Sur 37 000 de ces ouvrages encore actifs, le ministère iranien pour la Culture, l’Héritage et le Tourisme ambitionne d’en inscrire onze au patrimoine mondial de l’humanité. L’histoire et les caractéristiques des qanats sélectionnés répondent aux critères de l’Unesco. Deux d’entre eux font figure d’emblèmes : le Zarch, le plus ancien et le plus long, court sur 80 km ; le Gonabad détient le record de profondeur, avec sa galerie qui débute à 300 m sous terre. Le ministère instruit le dossier, en partenariat avec le Centre international des qanats et structures hydrauliques historiques (ICQHS, International Center on Qanats and Historic Hydraulic Structures), basé à Yazd, et onze entreprises privées. Nécessaire à la reconnaissance...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 388 du 25/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X