Régions Normandie / Lille

Les promoteurs observent une reprise contrastée

Mots clés : Innovations - Transport fluvial

55 000 m2 Superficie de la nouvelle plate-forme logistique que va développer Goodman à Lauwin-Planque (Nord).

352 M€ Engagement financier de la région Hauts-de-France dans le projet du canal Seine-Nord.

7,4 M€ Aide versée en 2017 par l’Etat à la Métropole Rouen Normandie dans le cadre du pacte métropolitain d’innovation.

Depuis 2009, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a développé son propre outil de suivi de la conjoncture du marché national des logements neufs. Cet observatoire vient de communiquer ses analyses pour le troisième trimestre 2016. Celles-ci confirment le retour des acquéreurs, traduisant « un regain de confiance qui reste à conforter ». Au niveau régional, des disparités se font, toutefois, jour.

A l’instar de l’ensemble du pays, la Normandie (Caen, Le Havre, Rouen et Côte fleurie) enregistre une nette augmentation des réservations au détail : + 79 % par rapport au troisième trimestre 2015. Depuis le début de l’année, celles-ci ont progressé de 58 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 (+ 75 % à Rouen, + 48 % au Havre, + 47 % à Caen). Les ventes à investisseurs ont connu une nouvelle hausse de 84 % par rapport au troisième trimestre 2015. Sous l’effet du renforcement du PTZ en début d’année et du faible niveau des taux de crédit, les ventes en accession continuent, elles aussi, d’augmenter : + 67 % par rapport au troisième trimestre 2015 et + 35 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 (+ 56 % à Caen, + 32 % à Rouen, + 13 % au Havre).

En recul de 54 % par rapport au troisième trimestre 2015, les mises en vente en Normandie restent néanmoins stables sur les neuf premiers mois de l’année (- 3 %). En raison du recul du nombre de lancements commerciaux et d’une demande en progression, l’offre commerciale se rétracte de 15 % sur douze mois. Enfin, l’évolution du prix de vente moyen (habitable, hors parking) reste orientée à la baisse : – 6,8 % sur l’ensemble de la région pour s’établir à 3 091 euros/m2 en moyenne.

Lille à la traîne. Pour la FPI, l’observation du marché dans les départements du Nord et du Pas-de- Calais se résume au Scot de Lille. Et force est de constater que, sur ce secteur, la reprise est plus laborieuse. Après trois trimestres consécutifs de hausse, les réservations nettes du troisième trimestre 2016 reviennent à un niveau comparable à celles du troisième trimestre 2015 (+ 4 %). Sur les neuf premiers mois de 2016, elles auront progressé de 28 %.

Quant aux ventes à investisseurs dans ce périmètre, elles se maintiennent au niveau du troisième trimestre 2015 (+ 8 %), représentant 75 % des ventes au détail. Les ventes en accession restent également proches de leur niveau du troisième trimestre 2015 (- 7 %). Avec seulement 74 lancements commerciaux au troisième trimestre 2016, les mises en vente sont, pour leur part, en net recul : – 74 % par rapport au troisième trimestre 2015. Depuis le début de l’année, leur volume reste toutefois supérieur de 31 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015.

A la fin septembre, l’offre commerciale était constituée de 1 945 logements disponibles, soit – 9 % sur douze mois. En raison d’une activité commerciale supérieure à la progression de l’offre nouvelle, le taux d’écoulement continue de se réduire à 9,5 mois de commercialisation en moyenne (11,8 mois à la fin septembre 2015). Le prix de vente est, quant à lui, légèrement orienté à la hausse : il a progressé de 3,3 % par rapport au troisième trimestre 2015, s’établissant à 3 351 euros/m2 .

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X