Territoires Metz

Les projets se bousculent sur le plateau de Frescaty

Fort mal vécue localement lors de son annonce en 2008, la désaffection de l’ancienne base aérienne 128 de Metz, rebaptisée « plateau de Frescaty », se transforme aujourd’hui en une opportunité foncière majeure de 430 hectares. Metz Métropole dispose depuis juin de la maîtrise foncière du site, acquis par l’Etablissement public foncier (EPF) de Lorraine. « Le plan directeur d’aménagement, défini fin 2013, intègre les loisirs, le commerce, le sport et les activités économiques. Nous créons les conditions qui permettront à ces grands axes de se concrétiser », expose Jean-Luc Bohl, président de Metz Métropole.

2,5 millions de travaux déjà lancés

. Soucieuse de réaffecter rapidement un site qui lui coûte 800 000 euros par an en entretien et gardiennage, l’agglomération a lancé début octobre les premiers travaux, d’un montant de 2,5 millions d’euros, sur le « domaine de Frescaty » (26 ha au nord-ouest), et sur l’ancienne base vie de 25 ha. Jean Lefebvre Lorraine, Lingenheld, Colas Est, Prestini et Muller TP se répartiront les VRD (voirie et réseaux divers). Bouygues Energies & Services, Eiffage Energie et le mosellan ERTP réaliseront les réseaux secs, tandis que les paysagistes Tera Paysages Environnement, Id Verde et Décor Harmonie Réalisation assureront l’entretien des sites. Par ailleurs, une « Agrobiopôle » est réservée au maraîchage sur 70 ha, sa première parcelle entrera en culture dès cet automne.
A compter de mai 2016, les travaux se poursuivront par le désamiantage et la démolition de 30 bâtiments, sous maîtrise d’ouvrage de l’EPF Lorraine pour 2 millions d’euros. Ils seront suivis d’une seconde phase d’un même montant. Metz Métropole a bon espoir de céder, dès l’an prochain, l’ancienne base vie, estimée à 16 millions d’euros, afin de financer l’ensemble des travaux grâce à une plus-value potentiellement confortable.

Un pôle sportif interrégional.

De son côté, le conseil départemental de la Moselle nourrit de grandes ambitions sur une parcelle de 50 ha qui abriterait un pôle sportif de dimension interrégionale. « Cette période de veille d’élections constitue le bon moment pour porter des projets structurants à l’échelle de la future région Acal (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine). Nous croyons fermement au sport comme opportunité de développement », affirme Jean François, vice-président chargé des sports et de la jeunesse.

Une étude conjointe de la SEM départementale d’aménagement Sodevam et du groupe Lagardère a identifié des besoins d’infrastructures mutualisées auprès du Football Club de Metz, qui pourrait déplacer son centre de formation, du tournoi de tennis Moselle Open, ou encore de Metz-Handball. Le département mise sur les fonds du Pacte Lorraine et sur le plan Juncker pour financer cet investissement estimé à 22 millions d’euros. Il envisage également la création d’un équipement de type Arena de 8 000 à 10 000 places. Ce qui conférerait au plateau de Frescaty un rayonnement national.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X