Entrepreneurs

Les progrès de l’usinage et des traitements pourraient relancer la fenêtre bois

Mots clés : Bois - Fenêtre - Menuiseries

Les ventes de menuiseries bois, après des décennies de chute, ne peuvent que remonter. Les fabricants misent sur la finition pour raviver l’intérêt des clients.

Sa part de marché atteignait 80 % dans les années 1960 ; elle a chuté à 11 % aujourd’hui. « C’est la course au prix bas, combinée à des bois de qualité médiocre, qui a précipité la menuiserie bois vers la sortie », note Christophe Bieber, PDG de l’entreprise éponyme. Le PVC et l’aluminium ont enfoncé le clou : « Le problème du bois, c’est l’entretien. » Pourtant, les châssis bois de plus de cinquante ans en bon état existent. Des menuiseries à peine repeintes une ou deux fois. Mais le mal était fait. Les premiers à avoir accéléré le déclin du bois sont les installateurs et les menuisiers eux-mêmes. L’heure de la revanche aurait-elle sonné ? Les PME présentes sur ce créneau y croient.

Milieu et haut de gamme

Alors que les première et deuxième générations de fenêtres PVC sont en train d’être remplacées, on constate que ce n’est pas la panacée. Joints, quincailleries et...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5922 du 19/05/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X