Territoires Languedoc-Roussillon- Midi-Pyrénées

Les priorités du fer

Région à forte croissance démographique, le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées est au carrefour des flux nord-sud et est-ouest. Cette position appelle notamment à renforcer la fréquence des trains entre Toulouse et Montpellier, au cœur d’un réseau de 2 900 km fréquenté par 37 millions de voyageurs par an. L’augmentation de la cadence entre les deux métropoles sera d’ailleurs au cœur des débats lors des Etats généraux du rail, organisés avant l’été par le conseil régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Parmi les autres priorités figure la ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse (5,3 milliards d’euros). Partie intégrante du Grand projet ferroviaire du sud-ouest (GPSO), elle est en attente du décret de déclaration d’utilité publique attendu avant l’été et du bouclage du financement. Pour lever toutes les incertitudes sur cette dernière question, l’association Eurosud Transport organise, le 31 mars à Toulouse, un débat avec en filigrane la volonté de voir le gouvernement nommer un « monsieur financement ».

300 millions à la gare de Toulouse.

Les incertitudes n’empêchent pas les travaux. En 2016, SNCF Réseau prévoit 330 millions d’euros de travaux dans la grande région. Ils concernent la modernisation de la gare de Toulouse-Matabiau pour l’adapter à l’arrivée du TGV en 2024, mais aussi pour répondre à l’augmentation du trafic TER. Au total, près de 300 millions d’euros y seront investis. Cette année, sont programmées la construction de la voie 1C (Egenie/Spie Batignolles/Souchon) et celle d’un poste à grand rayon d’action, première brique de la commande centralisée du réseau (Demathieu Bard).

L’autre projet majeur, qui représente un investissement de 450 millions d’euros, est le renouvellement des deux voies sur l’axe Toulouse-Tarbes, long de 150 km. Le chantier, qui devrait être achevé en 2020, réparti en sept sections, dont deux attribués à l’entreprise Meccoli, s’inscrit dans le cadre du grand plan de modernisation du réseau ferroviaire français. Idem pour celui en cours sur deux artères principales : Tarascon-Perpignan et Narbonne-Castelnaudary. Confiés au groupement Colas Rail/TSO, les travaux ont démarré par la voie Narbonne-Montpellier en 2015. Ils se poursuivent cette année sur la voie Montpellier-Narbonne. L’étape suivante concernera la ligne Carcassonne-Castelnaudary. Ce programme sur dix ans de 1 milliard d’euros – le plus important en France – aura comme principale vertu de rendre possible une densification du trafic entre Montpellier et Toulouse.
La construction de la ligne nouvelle de contournement de Nîmes-Montpellier, ou « CNM », (1,8 milliard d’euros hors gares), avec une mise en service fin 2017, est un autre projet phare. Confié au groupement Oc’Via, piloté par Bouygues, il porte sur la construction de 60 km de voies entre Manduel (Gard) et Lattes (Hérault) et 20 km de raccordements. La ligne desservira deux gares nouvelles. Celle de Montpellier, confiée au groupement Icade/Fondeville/Marc Mimram, est aujourd’hui en chantier pour une mise en service fin 2017. Celle de Manduel, réalisée par SNCF Réseau, devrait être livrée trois ans plus tard. L’enquête publique doit intervenir fin 2016 ou début 2017, en même temps que celle prévue pour la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP), longue de 150 km. Le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Alain Vidalies, a validé le 3 février son tracé, ainsi que la localisation de deux gares nouvelles à Béziers et Narbonne. La date de mise en service reste toutefois incertaine. Elle dépendra de la capacité des partenaires à réunir un financement estimé à 5,5 milliards.
Avec ces deux projets de lignes nouvelles (CNM et LNMP), il s’agit de raccourcir le temps de trajet entre Paris et Montpellier ou Perpignan, mais surtout de sécuriser un axe vulnérable par la création d’un doublet de lignes. L’opération permettra d’intensifier le trafic TER sur la ligne existante. Elle favorisera le report modal et le développement du fret ferroviaire. Le CNM sera la première ligne à grande vitesse mixte (fret-voyageurs).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X