Territoires Pantin

Les premiers programmes livrés sur la ZAC du Port

Mots clés : Gares, aéroports - Transport maritime

La fête de la ville de Pantin, les 4 et 5 juin, marquera le début de la réalisation concrète de la ZAC du Port, avec la mise à disposition de la place de la Pointe (6 700 m²) et l’ouverture officielle des Magasins généraux rénovés. Datant des années 1930, l’ancien bâtiment des douanes, laissé à l’abandon puis squatté avant de se transformer en temple du street art, a été entièrement restructuré par Nexity Entreprise (investisseur : Klépierre) avec l’agence Jung Architectures. Il offre désormais 14 000 m2 de bureaux – dans lesquels emménageront prochainement les 700 collaborateurs de l’agence de publicité BETC – et 1 530 m2 de commerces en rez-de-chaussée. Les habitants des 56 premiers logements livrés sur le site (architecte : Clément Vergély) seront également de la fête. « Au bord du canal de l’Ourcq, la place de la Pointe, en pavés sciés, est striée de lignes engazonnées qui rappellent l’histoire du lieu. Son coût a été maîtrisé par un recyclage des matériaux à 50 % », souligne Nicolas Boffi, responsable des projets urbains chez Arcadis, maître d’œuvre des espaces publics.

Pluralité d’écritures.

La ZAC du Port devrait compter 600 logements à terme, dont 33 % de logements sociaux. Une première phase en prévoit 450 à l’horizon 2020. « Notre ambition a été de redonner vie et diversité à tout un patrimoine architectural et industriel », précise Yann Doublier, directeur général adjoint immobilier résidentiel chez Nexity. A compter de juin 2016 jusqu’à septembre 2017, le promoteur livrera 307 logements (dont 70 sociaux pour Sofilogis) répartis sur deux programmes dont la conception a été confiée à cinq équipes d’architectes (1). « On se conforme ainsi aux indications d’Eva Samuel, architecte de la ZAC, qui a préconisé une pluralité d’écritures architecturales à partir de règles communes », indique Patrick Le Guillou, directeur général de la Semip, l’aménageur de la ZAC (6,5 ha). Cette SEM prendra ensuite le relais avec la construction de 88 logements dont la livraison est prévue pour début 2019.

A la place de 160 logements initialement programmés, la Ville a décidé de construire un groupe scolaire de 14 classes (permis de construire purgé des recours pour le 1er trimestre 2017). La parcelle pourrait aussi accueillir un projet de la chambre de commerce en vue d’installer, à l’horizon 2020-2021, La Fabrique, école des métiers de la mode et de la décoration, actuellement basée porte de Champerret. Enfin, un immeuble de 2 000 m2, en cours d’aménagement intérieur, abritera dans quelques semaines les services de la police municipale et quelques associations.
Outre la place de la Pointe, les espaces publics (30 000 m²), confiés à la paysagiste Jacqueline Osty et supervisés par la Semip, compte un canaletto, dont une partie sera mise en service les 4 et 5 juin. Parallèle au canal de l’Ourcq, il met en scène les éléments liquides et sert à gérer les eaux pluviales et d’inondation. Le budget de la ZAC s’établit à 54 millions d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Leibar & Seigneurin, SOA Architectes, Antonini Darmon pour le premier programme ; Zundel & Cristea, Cantin Planchez pour le second.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X