Territoires Haute-Garonne

Les premières maisons en paille du groupe Les Chalets

Mots clés : Produits et matériaux

A Lacaugne, village situé au pied des Pyrénées, le groupe Les Chalets vient de livrer des maisons individuelles (482 m2 Shon) associant béton, bois et paille. Elles résultent de la rencontre de deux volontés. Le maire de l’époque, Françoise Dedieu-Castiès, voulait une opération exemplaire en termes d’impact sur l’environnement, de soutien à la filière locale du bâtiment et de logements à loyers modérés. De son côté, la SA des Chalets était entrée dans une démarche d’innovation. L’opportunité de l’appel à projets « logements sociaux emblématiques du développement durable » du conseil régional Midi-Pyrénées et de l’Ademe, dont elle a été lauréate en 2007, lui a permis de se lancer dans une opération qui présente un surcoût de près de 10 % (coût total : 882 602 TTC) – surcoût lié au procédé constructif et aux équipements techniques.

Niveau BBC Effinergie.

Affichant une performance correspondant au label BBC Effinergie (entre 52,7 et 70,3 kWhep/m2.an), les logements sont équipés d’un poêle à granulés en bois. « Entre la conception du projet en 2007 et le début du chantier en 2013, il y a eu un temps de maturation technique et économique. Compte tenu de la logique de développement durable, on se voyait mal aller vers le gaz ou l’électricité », raconte Jérôme Farcot, directeur de la maîtrise d’ouvrage des Chalets.

Selon la même logique, la paille s’est imposée à l’équipe de maîtrise d’œuvre, composée de l’architecte Axel Letellier, du bureau d’études Inddigo et de Luc Floissac, conseiller environnemental. Ainsi, pour assurer l’isolation thermique et le confort d’été, les façades sont composées de caissons en bois autoporteurs remplis de bottes de paille. Mais, pour gagner en inertie et gérer l’acoustique entre les logements, les dalles et murs de refend sont en béton. Enfin, la maîtrise d’œuvre a joué sur la compacité et l’implantation : « Le développement durable est une affaire de bon sens. Organisés suivant l’inclinaison du terrain, les logements sont orientés nord-sud. Quant au bardage bois extérieur, il a été retenu afin d’intégrer au mieux ces villas dans le village », souligne Axel Letellier.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

La paille, un isolant lourd

Pour une épaisseur de 37 cm, la paille présente une résistance thermique d’un peu plus de 7, contre 3 pour le triptyque classique (parpaing, laine de verre et plaque de plâtre). Une paroi composée de paille est deux fois plus isolante qu’une paroi classique d’épaisseur identique. Isolant lourd, le matériau se comporte mieux en été que les isolants légers. 40 % de la paille produite par an en France est broyée et retourne au sol après les moissons. Il faudrait seulement 5 % de cette production pour construire tous les logements neufs individuels ou collectifs en France sur une année. En 2012, la filière a connu une avancée avec la publication de règles professionnelles pour l’utilisation de la paille en isolant et supports d’enduits.Source : Réseau français de la construction paille, http://rfcp.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X