Régions GRAND OUEST

Les paris fous du groupe Giboire

«C’est certainement le plus beau projet du groupe », concède Michel Giboire, P-DG du groupe de promotion éponyme lors d’une visite du chantier de Cap Mail, une résidence de onze étages entièrement vitrée conçue par les Ateliers Jean Nouvel dans le centre de Rennes. Sur les 45 appartements (de 50 à 320 m 2 ), les deux tiers sont déjà vendus. La marque « Nouvel » a contribué à ce succès, mais la collaboration avec une agence habituée à des projets d’exception n’a pas été sans difficulté. « La sérigraphie qui va du 7 e  au 11 e  étage a été un vaste sujet de discussion avec des échanges parfois chauds », reconnaît Michel Giboire.

5 700 et 10 000 euros/m 2

« Nous avons travaillé en amont pendant un an, mais nous sommes restés dans l’enveloppe que nous nous étions fixée », explique de son côté Xavier Hébert, directeur général en charge de la promotion immobilière. Pour cet immeuble d’exception vendu entre 5 700 et 10 000 euros le mètre carré (parking inclus), les coûts de construction sont deux fois plus élevés qu’un immeuble classique. Comme pour tous ces programmes, le promoteur breton a lancé les marchés en lots séparés et, « à l’exception du métallier, les 21 entreprises sont toutes de la région », déclare Michel Giboire.
C’est cet attachement au territoire qui pousse le promoteur à se lancer dans des projets fous comme Cap Mail. Mais si exceptionnel qu’il soit, il n’est pas isolé. L’été dernier, Giboire a racheté au groupe Yves Rocher l’île de Berder, dans le golfe du Morbihan. Le montant de la transaction, comme le nom de l’architecte qui travaille sur les premières esquisses d’une résidence de tourisme, sont gardés secrets, preuve du caractère très sensible du dossier.
Autre dossier sensible, à Nantes, Giboire a racheté la moitié de l’hôtel de la Duchesse-Anne, face au château, et négocie le reste avec l’autre copropriétaire. En attendant, le promoteur doit sécuriser l’immeuble pour préserver la façade art déco, classée. Dans tous ces dossiers, le promoteur fait preuve de patience et de passion. Dernièrement, les dirigeants se sont tous mobilisés pour une parcelle de 70 m 2 dans le centre de Rennes. « C’est la dernière dent creuse du secteur sauvegardé et, avec le cabinet Arcau de Vannes, nous allons réaliser une greffe urbaine qui devrait être remarquable », se réjouit Michel Giboire.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

Plus d’images de Cap Mail sur notre site : www.lemoniteur.fr/capmail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X