Expositions

Les multiples facettes du dessin d’architecture

Mots clés : Architecture - Dessin - Manifestations culturelles - Musées - galerie

Une exposition au musée Nissim de Camondo, donne un aperçu de la richesse du fonds du cabinet d’art graphique des Arts décoratifs et de la variété des usages du dessin d’architecture.

C’est dans les espaces feutrés de Nissim de Camondo que le musée des Arts décoratifs présente une sélection de dessins d’architecture issus de son cabinet d’art graphique. Au second étage de l’hôtel particulier, deux petites pièces accueillent 24 dessins couvrant plus de deux siècles, du début du XVIIIe siècle, au milieu des années 1930. Malgré le petit nombre de feuilles sélectionnées qui lui donne un côté parcellaire, « Architecture de papier » mérite une visite, par la qualité voire l’originalité des dessins choisis.

Ayant eu carte blanche pour cet accrochage, Basile Baudez, maître de conférence en histoire du patrimoine à Paris-Sorbonne, a souhaité « donner à voir le plus possible la diversité du dessin d’architecture et montrer les grands fonds présents dans les collections du musée ». En matière de diversité, se côtoient donc esquisses, relevés, dessins d’exécution, dessins de salon, dessins de présentation, certaines feuilles destinées à la publication, d’autres à la publicité. Et pour représenter les fonds, Basile Baudez a choisi notamment « trois œuvres d’Achille Duchêne (1866-1947), deux dessins d’Alfred-Nicolas Normand (1822-1909) pour la maison palladienne du prince Napoléon dont le musée conserve la presque totalité des dessins de présentation et d’exécution ou un dessin de Robert Mallet-Stevens (1886-1945) dont le musée accueille la plus grande collection au monde ».

La virtuosité est souvent à l’œuvre comme dans ces envolées de perspective et de profondeur de champs d’une colonnade imaginaire de Louis-François Petit-Radel (1739-1818) ou dans ce plan de coupe de l’escalier d’un hôtel particulier. L’artiste, Gilles-Marie Oppenord (1672-1742) utilise alors toute la variété des...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 242 du 18/05/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X