Edito

Les mieux du stade

En 2011, un an après l’attribution de l’UEFA Euro 2016 à la France et quatre ans avant le coup d’envoi de la compétition, « Le Moniteur » révélait le nom du grand vainqueur de l’épreuve, le BTP français. Nous avions raison. Nos entreprises ont brillamment relevé les défis lancés par les maîtres d’ouvrage et leurs maîtres d’œuvre. Dix stades ont été livrés – quatre construits (Lille, Nice, Bordeaux, Lyon), six rénovés (Stade de France à Saint-Denis, Parc des Princes à Paris, Saint-Etienne, Toulouse, Lens et Marseille).
Est-ce à dire que notre pays a comblé son incroyable retard en matière d’infrastructures sportives ? Faut voir, répondent en substance les envoyés spéciaux du « Moniteur » dépêchés en tribunes pour évaluer les réalisations (lire page 10). Les entreprises n’y sont pour rien. Le travail accompli est remarquable. Constatons toutefois que la France ne possède toujours pas un San Siro (Milan), une Allianz Arena (Munich) ou un Millennium Stadium (Cardiff), les références européennes. Ce n’est pas uniquement une question de capacité d’accueil. Les stades modernes sont voués au spectacle, sportif ou pas. Ce ne sont plus des lieux de culte mais des outils. But à atteindre : la rentabilité. Or, leur coût est colossal. Plus de 2,5 milliards d’euros d’investissement pour l’Euro 2016. Et l’argent public se fait rare…
Voilà aussi pourquoi le stade des Lumières de Lyon, opération privée, est pour nous la plus réussie et la plus vertueuse des dix. Mais le véritable exemple est peut-être ailleurs, à La Défense. Là où Jacky Lorenzetti, président du club de rugby du Racing 92, s’échine à bâtir l’Arena 92, signée Christian de Portzamparc, ainsi décrite : « la plus grande, la plus moderne et la plus modulable d’Europe, une salle de spectacle dans laquelle on pourra aussi jouer au rugby ». Tout ça au cœur même d’une agglomération-monde (180 000 salariés, 20 000 habitants), déjà magnifiquement desservie par les transports. Comme quoi, il n’y a pas que le foot dans la vie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X