Architecture Technique

« Les luminaires au sodium demeurent rentables »

Mots clés : Electricité - Equipements électriques

« Après les ampoules à incandescence et les lampes à vapeur de sodium, les LED constituent la troisième évolution majeure de l’éclairage public. Mais les sources au sodium utilisent une technique maîtrisée, issue d’une industrie établie. Elles demeurent aujourd’hui des produits rentables. Les luminaires dotés de lampes à sodium haute pression double brûleur affichent une durée de vie équivalente aux systèmes à LED, au faisceau lumineux très réduit, qui requièrent l’emploi d’un déflecteur pour assurer une bonne diffusion. L’ambiance nocturne y perd en lisibilité. Les riverains peuvent éprouver un sentiment d’insécurité. Les LED présentent cependant des avantages indéniables : elles consomment moins d’énergie et leur caractère électronique ouvre la voie à un éclairage dont l’allumage est permis par la détection des besoins. Cet usage ponctuel pourrait améliorer la durée de vie de la source. A l’avenir, on pourrait imaginer des lanternes avec une intelligence embarquée. Elles s’adapteraient seules aux mouvements de la rue, sans intervention humaine. »

Joël Lavergne, responsable de l’éclairage de la Ville de Toulouse et représentant des métropoles au sein de l’Association française de l’éclairage.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X