Conception SPIRITUALITÉ

Les jardins sacrés convient leurs concepteurs à y planter du sens

Mots clés : Aménagement paysager - Culte - Établissements de culte, funéraire

Les paysagistes concepteurs de jardins dans les lieux de culte sont enclins à s’interroger davantage encore sur le sens de leur travail et la pérennité de leur œuvre.

Chargés de symboles, ces espaces invitent à une forme de spiritualité, que l’on soit croyant ou non.

Concevoir un jardin dans un lieu de culte exige un travail d’introspection et une familiarité avec la culture des croyants !

Au carmel du Havre, Samuel Craquelin s’est plongé dans les écrits de Sainte Thérèse d’Avila. « Cette relecture a été salutaire pour traduire concrètement ses quatre “manières” d’arroser son jardin, c’est-à-dire notre âme », précise l’heureux élu, salué par une victoire d’or en 2014, dans le palmarès des 4es Victoires du paysage. La référence aux textes s’ajoute à l’ancrage du jardin dans le paysage normand. Dans le site très cloisonné de 1 000 m2 qui jouxte le couvent, un premier espace, très aride, abrite un puits en pierre blanche en une évocation minimaliste de la difficulté de puiser au fond de soi pour entrer...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 394 du 29/11/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X