Territoires Dijon

Les Jardins des maraîchers urbanisent l’entrée Est

Vaste espace de 164 ha à l’entrée Est de Dijon, le site de l’ancien abattoir et les terrains délaissés près de l’échangeur de l’A39 vont progressivement être urbanisés. L’opération représente un potentiel de construction de 1 500 logements et de 20 000 m2 de bureaux et commerces. « Dijon a besoin de 600 à 700 nouveaux logements par an sur dix ans pour maintenir son niveau de population », rappelle Pierre Pribetich, président de la Société publique locale d’aménagement de l’agglomération dijonnaise (Splaad), chargée par la Ville d’aménager une ZAC de 19,6 ha baptisée Ecocité Jardins des maraîchers.

Conformément au programme local de l’habitat (PLH) du Grand Dijon, le nouveau quartier prévoit une mixité des logements avec des loyers modérés, de l’accession à prix abordable et de l’accession libre, ainsi qu’une diversité des typologies : collectifs, intermédiaires et individuel groupé. Pour respecter cette variété, un bailleur social et un promoteur privé conduisent, le plus souvent, deux opérations simultanées au sein d’un même îlot. En mars, Dijon Habitat a donné le coup d’envoi d’une première tranche de 350 logements en démarrant la construction d’un immeuble de 24 locatifs sociaux, conçu par Chambaud Architectes (Mâcon).

Ouverture sur l’extérieur par des verrières.

La vocation maraîchère originelle des lieux inspire le schéma directeur de Nicolas Michelin, lauréat d’un appel à projets avec les bureaux d’études Infra Services (réseaux, voirie), Cèdre (environnement) et Transitec (mobilité). Le concept de cité-jardin se retrouve dans les aménagements publics et le cahier des charges des constructeurs. Un mail transversal desservira les îlots séparés par des venelles raccrochées aux quartiers voisins.
Les logements bénéficieront de l’ouverture la plus grande possible sur l’extérieur. Le Dijonnais Studio Mustard, concepteur d’un programme de 14 logements locatifs de Scic Habitat Bourgogne, le traduit par une verrière accolée à la façade principale qui peut aussi faire office de pièce supplémentaire. Cette opération devrait démarrer en début d’année prochaine (consultation des entreprises cet été), en même temps que 54 logements en accession libre réalisés sur le même îlot par Icade Promotion avec L’Atelier du Pont (Paris).
Cinq autres programmes sont prévus pour 174 logements au total. Le promoteur dijonnais Voisin s’associe à l’architecte francilienne Fanny Rozé pour 22 appartements en accession à prix abordable et trois maisons de ville. Les autres tandems maître d’ouvrage/maîtrise d’œuvre sont formés par Logivie et Sophie Delhay pour 31 logements locatifs sociaux et accession sociale, le bailleur social Villéo (groupe Néolia) et l’architecte dijonnais Atelier Calc pour 19 logements en accession abordable et 35 à loyer modéré, Dijon Habitat et Patricia Leboucq pour 36 autres locatifs. Enfin, Sopirim prévoit 24 logements en accession et 4 maisons de ville. Si le calendrier est respecté, cet ensemble d’opérations sera livré début 2018.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X