Régions Le Touquet

Les investissements publics et privés en synergie

Pour ses 105 ans, Le Touquet Paris-Plage (Pas-de-Calais) a le vent en poupe. « Tous les jours, des investisseurs viennent nous voir avec de beaux projets. Un cercle vertueux a été lancé grâce aux investissements consentis par la Ville et au climat favorable instauré entre le public et le privé », se félicite Eric Le Floch. Le directeur général des services (DGS) souligne qu’afin de dégager des marges pour pouvoir investir plus de 10 M€ en 2017, la Ville a dû réduire fortement son budget de fonctionnement notamment en supprimant 70 postes.

Collaboration avec Accor. La stratégie semble payante puisque des investissements privés de taille sont programmés. Cette année, le groupe Accor a ainsi lancé des travaux à 20 M€ pour réaliser un grand lifting du centre de thalasso thérapie et de ses 240 chambres en front de mer. « Nous allons aménager les espaces publics autour du centre. C’est l’occasion de refaire les jardins et de reconfigurer l’entrée dans les dunes. Nous travaillons avec le groupe Accor afin de définir au mieux le projet », illustre Eric Le Floch. En partenariat avec le promoteur Pascal Ferré, le Groupe a aussi – enfin – lancé les travaux de l’Espace Nouveau Siècle. Située à côté de l’aéroport, cette résidence hôtelière gravitant autour d’un espace balnéo de 600 m2 est attendue en 2019.

« Nous cherchons par ailleurs à fixer une population à l’année. Pour cela, nous avons par exemple investi 1 M€ dans les écoles en 2016. Nous souhaitons également étendre le centre d’affaires ou créer des espaces de coworking mais nous manquons de foncier pour nos projets », regrette le DGS. L’investissement phare de la Ville concerne la réhabilitation et l’extension du palais des congrès, un chantier à 25 M€ qui démarrera en septembre pour dix-huit mois avec une livraison prévue en 2019. « Nous avons opté pour un partenariat public- privé (PPP) construction-maintenance sur vingt ans avec le groupement Spie-Natixis », détaille Eric Le Floch. Autres investissements de taille via des synergies entre les deux secteurs : le renouveau du front de mer et la revitalisation du quartier Quentovic avec plus de 200 nouveaux logements programmés par le promoteur Edouard Denis (architecte : Pierre Diener) pour 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X