Marketing-Achat

Les industriels veulent contrer les prix bas

Mots clés : Concurrence

La législation ouvre des opportunités pour dynamiser le secteur des fixations, bousculé sur le front de la valeur en raison d’une conjoncture morose. Et les fabricants travaillent sur le service et la qualité pour se différencier de la concurrence.

Aucune famille de fixations n’est épargnée par la problématique de prix au ras du plancher. « Même le scellement chimique est concerné, note Gilles Dalon, directeur de division systèmes dédiés chez Fischer. Ce système s’est tellement démocratisé qu’on l’utilise parfois pour tout et n’importe quoi. Cette fixation pourtant qualitative subit aussi la logique de baisse de valeur pour tenter de décrocher de rares chantiers .» Reste que pour ce scellement, « qui a longtemps suscité des réticences de la part de professionnels, les volumes augmentent. A contrario, la valeur des mètres carrés posés, elle, diminue régulièrement », ajoute Gilles Dalon.

Pourtant, la fixation chimique « demeure une famille porteuse », selon lui, avec principalement des réponses en application dans le secteur du gros œuvre, en scellement des fers à béton. Avec une nouveauté notable, selon le spécialiste de Fischer : « Auparavant, elle était considérée comme une fixation légère ou provisoire dans des diamètres importants. Aujourd’hui, pour les fabricants qui bénéficient d’une Évaluation technique européenne (ETE) – laquelle se substitue progressivement à l’Agrément Technique européen (ATE) -, elle est considérée comme une fixation lourde à part entière et au même titre qu’une fixation métallique standard ».
Résultat, avec ces nouvelles applications en vis à béton et sans limite de dimensionnement, le scellement chimique vient se positionner sur le segment du goujon d’ancrage. « Ce changement de technique, principalement d’un point de vue de la mise en œuvre, apporte aux utilisateurs plus de rapidité et de simplicité », assure le responsable de Fischer. Ces produits spécifiques commencent donc à se développer.

Des règles contraignantes imposent les nouveautés

Une autre tendance qui devrait être synonyme de croissance concerne l’isolation thermique par l’extérieur (ITE). « Celle-ci s’impose comme une solution performante dans le cadre de la RT 2012, ainsi que de la future RT 2020 pour des bâtiments à énergie positive », souligne Joël Wolff, responsable du marketing produits chez Würth.
Dans ces marchés où l’épaisseur d’isolant reste encore synonyme d’efficacité thermique, il va falloir fixer des produits particuliers avec des fixations idoines qui devraient aussi rimer avec valeur ajoutée et volume. « Dans ce...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 413 du 23/12/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X