Atex

« Les industriels se remettent à innover »

Étienne Crépon est le président du CSTB. Pour les Cahiers techniques du Bâtiment, il dresse le bilan des Atex de l’année écoulée et nous donne les priorités du CSTB pour accompagner les entreprises innovantes en 2017.

CTB Concernant les Atex, quelles sont les grandes lignes de 2016 ?

Étienne Crépon : Il y a trois grandes tendances pour cette année. Premièrement, une croissance des Atex d’environ 10 % par rapport à 2015. Deuxièmement, nous avons constaté un glissement des Atex de cas B, spécifiques à un projet, vers des Atex de type A, génériques à un usage. Enfin, nous avons noté un élargissement des domaines d’intervention : alors que le nombre de demandes portant sur l’enveloppe se stabilise, celles concernant les éléments de structure connaissent une très forte évolution.

CTB Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?

E. C. : Concernant les éléments structurels du bâtiment, les Atex dédiées à la rupture des ponts thermiques ont connu une hausse que l’on retrouve également sur les Avis techniques (Atec). Avec l’augmentation des isolations thermiques extérieures, les bardages se démarquent également grâce à une technique en pleine évolution.

La société Kingspan a, par exemple, développé un panneau sandwich avec un bardage rapporté qui assure l’esthétique et l’isolation.

Il y a trois grandes tendances pour cette année : une hausse des Atex d’environ 10 %, un glissement des cas B vers les a, et, enfin, une forte évolution des demandes sur les éléments de structures.

Arcelor Mittal développe également un panneau sandwich avec peau métallique. Toujours pour les ITE, Rockwool et Ba-cacier ont commercialisé leur produit Rockzed. Conçu pour la rénovation des bardages métal à nervures verticales, il se fixe sur l’ossature exis tante sans avoir à retirer l’ancien bardage. Enfin, une nouvelle famille de produits vient de faire l’objet d’une Atex : les isolants sous vide, où un premier industriel a été évalué et certifié.

CTB La tendance est donc à la relance des dossiers Atex. Quelles en sont les principales raisons ?

E. C. : De manière générale, après une légère diminution des Atex il y a trois ou quatre ans, la tendance est effectivement à la relance. C’est notamment...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 356 du 08/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X