Conception Phytoépuration

Les filtres plantés se mettent au golf

Mots clés : Démarche environnementale - Matériel - Equipement de chantier - Qualité de l'eau - eau potable - Sport

Des travaux au golf des Ajoncs-d’Or, dans les Côtes-d’Armor, ont entraîné le redimensionnement du traitement des eaux usées. L’option choisie d’un jardin d’assainissement cumule les avantages techniques, écologiques et esthétiques.

L’assainissement non collectif par phytoépuration résout le problème posé par l’extension du golf des Ajoncs-d’Or (18 trous), implanté sur la commune de Lantic et géré par la communauté de communes Sud Goëlo, dans la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Afin d’améliorer la qualité de services pour les adhérents et les visiteurs, la collectivité a décidé de construire un nouveau club-house comprenant une boutique, un bar, un restaurant et une salle de séminaires. Dans ce contexte d’augmentation potentielle du nombre d’utilisateurs des lieux, il était nécessaire de prévoir une modification du système de traitement des eaux usées. Afin de trouver une solution s’intégrant au mieux d’un point de vue paysager et environnemental dans le site, le directeur du golf, Jean-Luc Roperch, et la communauté de communes ont choisi de faire...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 386 du 24/02/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X