Autres

« Les filières de valorisation des déchets s’organisent »

Mots clés : Entreprise du BTP - Métier de l'environnement

Pour Gilles Nantet, président du Syndicat des recycleurs du BTP, les objectifs de la LTE sont atteignables.

L’AG du Syndicat des recycleurs du BTP (SR BTP) se tiendra les 7 & 8 avril à Auxerre (Yonne). A cette occasion, Gilles Nantet, son président, évoque les sujets qui occupent les professionnels de la collecte, du tri, de la valorisation et du stockage des déchets du BTP.

La loi de transition énergétique (LTE) prévoit que 70 % des déchets du BTP soient valorisés en 2020. Est-ce réaliste ?

Cet objectif est ambitieux mais pas inatteignable, loin de là ! Les filières de valorisation sont en train de s’organiser. Nous travaillons depuis un certain temps déjà avec les fabricants de matériaux – plâtre, isolants, ciment – pour mettre en place un système de collecte de ces produits. L’objectif est de pouvoir récupérer des matériaux de qualité, sous forme de monoproduits qui puissent être réutilisés directement en tant que matière première secondaire par les industriels. Pour cela, nous nous battons pour que la notion de déconstruction l’emporte sur celle de démolition.

N’est-ce pas déjà le cas ?

Sur le papier si, mais dans les faits, sur la plupart des chantiers, on démolit, on ne déconstruit pas. C’est dommageable, car lorsque la déconstruction est bien faite, on peut récupérer pratiquement tous les produits en laissant une structure brute de béton, elle-même facilement revalorisable. Tout le monde est alors gagnant. C’est l’une des grandes conclusions du projet Démoclès – soutenu par l’Ademe et rassemblant 28 organismes dont le nôtre – qui vise à faire progresser le recyclage des éléments de second œuvre.

Le décret obligeant les distributeurs à organiser la reprise des déchets BTP est paru. Comment vous positionnez-vous ?

Nous allons essayer de construire quelque chose ensemble. Il s’agit de mettre en relation les négoces, les entreprises de construction, les fabricants, et nous-mêmes, en tant qu’intermédiaire. Les recycleurs sont un petit maillon, mais un maillon clé : nous sommes capables d’aller chercher les matériaux en monoproduits pour les amener là où il faut.

Les installations de recyclage illégales sont légion et exercent une concurrence déloyale. Comment lutter ?

Nous sommes confrontés à un paradoxe. Les directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) ne peuvent exercer leur pouvoir de contrôle que sur des installations classées ou déclarées en préfecture. Ce qui signifie qu’une installation non déclarée, et qui de surcroît n’est pas aux normes, ne peut être inquiétée par ces autorités ! Pour lutter contre ces pratiques illégales, il faut qu’une information remonte en préfecture. Celle-ci peut alors envoyer la Dreal ou la gendarmerie pour inspecter et fermer le site le cas échéant. C’est pourquoi, nous entamons, avec l’Union nationale des exploitants du déchet (Uned), une démarche de recensement des sites non homologués. Une fois constituées, nous ferons remonter les listes aux autorités. Pour faire cesser les pratiques illégales, il n’y a rien de pire que la politique de l’autruche !

Fin 2014, vous lanciez le label Qualirecycle BTP, pour faire reconnaître et structurer votre filière. Est-ce un succès ?

Nos adhérents (soit 100 PME/TPE représentant 200 sites en France) ont bien compris l’intérêt de ce référentiel qualité, qui permet de montrer à nos clients que nous adhérons aux objectifs de la loi de transition énergétique. Mais nous avons plus de difficultés à le faire admettre auprès des maîtres d’ouvrage et des maîtres d’œuvre. Faire évoluer les mentalités, cela prend du temps ! A l’instar de Qualibat, devenu incontournable dans le bâtiment, je suis persuadé que Qualirecyle BTP deviendra la référence qualité du secteur des déchets du BTP.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X