Enjeux Carrières

Les femmes managers de Bouygues tissent leur réseau

Mots clés : Entreprise du BTP

Elles sont venues du Myanmar, du Nigeria, de Cuba ou encore d’Australie pour fêter en région parisienne, le 27 juin, les quatre ans de Welink, le réseau de femmes de Bouygues Construction. Implantée dans 14 pays, cette communauté vise à promouvoir les métiers de la construction au féminin, en aidant les collaboratrices à s’épanouir et à accéder à des postes à responsabilités. Plus de 200 femmes managers participaient à l’événement, et se sont rencontrées autour d’ateliers de développement personnel pour les aider à affirmer leur leadership ou à accroître leur visibilité. Et par là même, développer leur réseau. « Il s’agissait en outre de leur permettre d’enrichir leur culture digitale dans le cadre du virage que prend Bouygues Construction en matière de transition numérique », explique Aurélie Marais Machurat, directrice de la communication et du marketing opérationnel de Bouygues Energies & Services, et membre du « board », l’organe de pilotage de Welink.

600 membres. Cet anniversaire offrait également l’occasion de dresser un bilan des premières actions du réseau. « Welink compte à ce jour 600 membres, soit plus de la moitié des femmes managers du groupe, détaille Isabelle Dubois Wetterwald, DRH France et Europe, responsable Diversité chez Bouygues Bâtiment international, et vice-présidente de Welink. Pour y adhérer, il suffit de suivre notre charte. » Cette dernière énonce les valeurs du réseau : bienveillance, indépendance, partage… « Mais aussi le fait que notre démarche en faveur de la mixité vise à construire ensemble, et non dans l’opposition avec les hommes. »

Outre les aides au développement personnel (préparation de l’entretien annuel d’évaluation, travaux sur l’ambition… ) et pour construire son réseau dans l’entreprise, Welink mène des initiatives pour diffuser une culture de la mixité auprès du personnel, par exemple via des conférences. « Nous agissons également pour promouvoir les métiers de la construction au féminin dans l’écosystème du BTP : liens avec les réseaux de femmes d’autres entreprises, organisation d’événements clients autour de ces thématiques… », complète Isabelle Dubois Wetterwald. Welink a aussi noué un partenariat fin 2016 avec l’association Elles bougent, pour sensibiliser aux métiers du BTP dès le collège. « Depuis sa création en juin 2013, Welink donne un exemple réussi d’intrapreunariat et de fonctionnement en mode réseau, se félicite Aurélie Marais Machurat. La direction générale nous donne pour ainsi dire le rôle d’une d’organisation non gouvernementale (ONG) dans l’entreprise. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X