Architecture Logements

Les façades se jouent des saisons

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Démarche environnementale

A Pantin, un immeuble habillé de mélèze mise sur le bioclimatique, sans fioritures.

Le bâtiment conçu par l’architecte Benjamin Fleury apporte une touche de gaieté bienvenue dans le quartier en pleine mutation des Quatre-Chemins à Pantin (Seine-Saint-Denis). Au milieu d’une rue qui panache immeubles en briques début XXe

et entrepôts, les 20 logements ont été construits en lieu et place d’un ancien hangar. Dans cette poche d’insalubrité, objet d’un projet de rénovation urbaine (PRU), l’agence a déjà réalisé en 2014 une opération pour le même bailleur, à quelques rues de là.

Le but de la Foncière Logement est d’attirer des habitants un peu plus aisés dans des secteurs paupérisés afin de créer de la mixité. « Ce maître d’ouvrage veut que les projets soient avenants et généreux. Les T3 mesurent 75 m2 , une surface bien plus grande que chez les autres bailleurs », précise l’architecte. Au moment du concours, la structure prévue est en panneaux de bois massif lamellé-croisé, mais la maîtrise d’ouvrage, rendue frileuse par un sinistre antérieur, demande de lui substituer du béton.

Bardage graphique. En revanche, la façade est bien revêtue d’un bardage en mélèze naturel dont quelques lattes ont reçu une huile de teinte noire qui les différencie de l’ensemble « Une ornementation un peu graphique comme sur les briques autrefois », note Benjamin Fleury. Le dernier niveau en retrait permet de retrouver une...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5949 du 17/11/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X