Actualité Statistiques

Les fabricants français s’en sortent grâce à l’export

Stable : avec 2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, les fabricants français d’engins de chantier, réunis autour du Cisma   leur syndicat , n’ont pas fait mieux que l’année dernière (+ 1 % seulement). « Le volume d’activité ne bouge pas depuis quatre ans. Il s’est stabilisé au niveau de celui de 2006 qui, finalement, n’était pas une mauvaise année », commente Renaud Buronfosse, délégué général du Cisma. En 2015, le marché français a pourtant fortement chuté ; les industriels nationaux y ont vu leurs ventes baisser de 5,4 %, ce qui est moins que les importateurs de machines étrangères ( 15,3 %). À l’inverse, le « made in France » s’est bien vendu à l’étranger, avec des exportations en hausse vers les pays de l’Union européenne et l’Amérique du Nord. Et pour 2016 ? « Pas de grands changements dans le domaine des engins de chantier », anticipe Renaud Buronfosse, qui s’appuie sur les carnets de commandes à fin mars.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X