Réalisation Fleurissement

Les espèces locales favorisent la biodiversité

Mots clés : Aménagement paysager - Démarche environnementale - Etat et collectivités locales - Normalisation - Marquage CE

Atout charme des collectivités territoriales, le fleurissement évolue : les nouvelles formes se conjuguent avec le regain d’intérêt pour les espèces sauvages d’origine locale. La traçabilité de ces dernières est désormais possible grâce aux nouvelles certifications Végétal local et Vraies Messicoles.

Le fleurissement des collectivités territoriales constitue la clé de voûte de l’embellissement des territoires, aux yeux des habitants comme des touristes. Mais cet embellissement doit désormais se conjuguer avec l’écologie, comme en témoigne la nouvelle mention introduite en 2015 dans le palmarès des Villes et Villages fleuris de France : cette institution récompense les initiatives mellifères accompagnant une nouvelle approche du fleurissement.

Moins cher, plus écologique

Les restrictions de budget et de personnel ont imposé deux nouvelles priorités depuis une dizaine d’années : privilégier la qualité sur la quantité et systématiser la gestion différenciée. La recherche d’économies favorise non seulement des massifs à base d’herbacées, avec de plus en plus de vivaces, de bulbes ou de graminées, au détriment des annuelles et bisannuelles, mais aussi des aménagements intégrant de façon plus systématique des espèces ligneuses à fleurs, arbustes et lianes...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 388 du 25/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X