Architecture Chauffage

Les émetteurs jouent la polyvalence

Mots clés : Chauffage - froid - Démarche environnementale - Politique énergétique

Avec l’essor de la basse consommation, le choix de l’émetteur de chaleur répond à une stratégie d’économie d’énergie.

Basse consommation oblige, le choix d’un émetteur de chaleur ne répond plus strictement aux préoccupations traditionnelles liées à la production, à la distribution et à la régulation de chaleur. Comme le résume Bruno Georges, dirigeant du bureau d’études thermiques et énergétiques ITF, « il ne s’agit plus de choisir un émetteur, mais d’attribuer plusieurs fonctions à un même système en tenant compte des notions d’énergie grise et d’économie circulaire. » Ainsi, sur un bâtiment d’enseignement ventilé par une centrale double flux, « la densité d’occupation impose un débit de ventilation de 30 m³/h. Ce flux convient aussi pour assurer le chauffage, quitte à équiper chaque salle d’une batterie à eau chaude pour réguler l’ambiance. Les avantages sont évidents : pas d’émetteur visible, un réel confort sans effet de paroi froide et l’économie d’une distribution complète d’eau de chauffage. »

Il s’agit aujourd’hui d’attribuer plusieurs fonctions...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5940 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X